Cameroun : Un protocole d’accord pour la construction de 300 MW solaire

Basile Atangana Kouna, ministre camerounais de l’Energie | © Agence Ecofin
Basile Atangana Kouna, ministre camerounais de l’Energie | © Agence Ecofin

Le gouvernement camerounais et la société française Générale du solaire et du fonds d’investissement Arborescence Capital, ont signé un protocole d’accord portant sur le financement, la construction et l’exploitation de centrales solaires dans les régions de l’Adamaoua, du Centre, de l’Extrême-Nord, du Nord et du Sud-Ouest, pour une puissance globale de 300 Mégawatts (MW) a-t-on appris ce lundi auprès du ministère de l’Eau et de l’Energie (MINEE).

Il s’agit du tout premier projet du genre dans le secteur de l’énergie solaire que le Cameroun se propose de réaliser, question de diversifier l’offre énergétique qui repose sur plus de 80 pour cent sur l’hydroélectricité.

D’après le protocole d’accord, la première centrale photovoltaïque de ce programme d’investissements sera construite dans la région de l’Adamaoua, dans la partie septentrionale du pays, une zone où le niveau d’insolation est le plus élevé avec 5,8 kWh/m2/jour, selon l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (ARSEL).

La capacité de production est de 20 MW pour un coût de réalisation de 18 milliards de francs CFA.

Dans son communiqué, le MINEE précise que cette centrale «permettra de produire 32 GWh (Gigawatts par heure) d’électricité par an sans la moindre émission de CO2, correspondant à la consommation de plus de 100 000 foyers camerounais ».

Par ailleurs, « sa production sera parfaitement complémentaire de celle du barrage de Lagdo qui assure aujourd’hui l’essentiel de la fourniture électrique de la région. Le pic de production solaire coïncide en effet précisément avec les périodes de faible disponibilité de la ressource hydroélectrique», a-t-on indiqué.

Générale du Solaire et Arborescence Capital devraient démarrer les travaux de construction qui dureront six mois, après la signature du contrat de vente de l’électricité avec Energy of Cameroon (ENEO), le concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun, favorable pour le développement du mix électricité.

Pour rappel, ce projet, le tout premier de cette envergure dans le pays en matière de solaire, est l’une des retombées concrètes du Forum Ema Invest dont la 9ème édition a été organisée à Genève, en Suisse, au mois d’octobre 2013. Le Cameroun en était l’hôte d’honneur.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz