Cameroun – UDC : Adamou Ndam Njoya sur les pas de Paul Biya

Adamou Ndam Njoya, président national de l’Union démocratique du Cameroun (Udc) | © LNE
Adamou Ndam Njoya, président national de l’Union démocratique du Cameroun (Udc) | © LNE

Le président national de l’Union démocratique du Cameroun (Udc) depuis 25 ans a été reconduit hier par ses militants.

« Happy birthday mister président » ont récité les militants de l’UDC au cours du traditionnel chant de joyeux anniversaire. Manifestement les ouailles d’Adamou Ndam Njoya ne font aucune distinction entre le parti et sa tête dirigeante. Et pour cause, la formation politique qui célèbre son quart de siècle, n’a connu qu’un seul Président depuis sa création en avril 1991. C’est ce dernier qui vient donc d’être reconduit pour un mandat de 5 ans, ce lundi 09 mai 2016, au cours de la convention nationale du parti. Une convention qui selon l’article 33 du Règlement intérieur du parti prévoit en effet « qu’au cours d’une séance plénière, les membres de la Convention nationale procèdent à l’élection du Président national de l’UDC ».

Ce chant de joyeux anniversaire, annonçait ainsi les couleurs de l’élection. Adamou Ndam Njoya n’a dû faire face à aucun challenger. D’ailleurs c’est par acclamation que le Président national de l’UDC été reconduit à la tête de la formation politique. Une pluie d’applaudissement qu’a accueilli le « vainqueur « avec le sourire. Un sourire qui pourtant semble disparait quand il est question de l’alternance à la tête du parti politique. En effet se souvient-on, le Président national de l’Union démocratique du Cameroun s’est voulu quelques heures avant l’élection, évasif quant à sa candidature à la tête de l’UDC. « Chez nous se sont les militants qui décident. Ce n’est pas une personne qui le fait » a-t-il louvoyé en guise de réponse.

Ce renouvellement de la confiance des militants à l’endroit d’Adamou Ndam Njoya n’est pas sans rappeler les critiques habituelles de l’Opposition camerounaise à l’endroit du chef de l’Etat Paul Biya, pour ses 33 ans de règne à la tête du Cameroun et ses 31 ans à celle du Rdpc. Des critiques qui attirent l’attention justement sur les leaders de l’opposition qui semblent ne pas vouloir passer le témoin. Au titre de ceux-ci l’on peut ainsi compter outre le Président national de l’UDC, celui du Social democratic front (Sdf) John Fru Ndi, celui de l’Union pour la démocratie et le progrès, Bello Bouba Maîgari, celui du Mouvement démocratique pour la défense de la République (Mdr), Dakolé Daïssala, celui du Parti Progressiste (Mp), Jean Jacques Ekindi etc.

A propos des appels à candidature…

Le Président nouvellement réélu s’est en outre voulu cinglant vis-à-vis du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc).  Selon lui, les appels des ouailles de Paul Biya à une anticipation des élections ne sont qu’une forme de distraction. « Si on est citoyens démocrate, patriote républicain, on ne fera pas ça. Pour éviter les problèmes on se dira : voyons ce que nous avons comme constitution. Est-ce que ça répond aux principes démocratique ? Il faut que nous puissions modifier lorsque le contexte, les circonstances nous amènent à le faire » a-t-il déclaré. Pour le Président national de l’Union démocratique du Cameroun la véritable question se veut dès lors la modification du Code électoral.

En rappel, l’élection du Président national de l’UDC s’inscrit dans les activités marquant la célébration du 25ème anniversaire du parti. Des activités qui se tiennent au Palais des Congrès de Yaoundé. Celles-ci s’articulent notamment autour de travaux portant sur la désignation des membres du Bureau politique et du Bureau exécutif national de la formation politique. Les célébrations qui s’achèvent ce jour prévoient la participation de partis politiques, des expositions et une soirée culturelle.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Ben Christy Moudio

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – UDC : Adamou Ndam Njoya sur les pas de Paul Biya"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
John Bokilo

Adamou Ndam Njoya believes he has been appointed by God and has to be the ruler for life…so does Pa Fru Ndi…so does Paul Biya.

What does this mean? It is now abundantly clear that people of that generation should not be trusted to lead Cameroon. Each feels he is owed something and it must he his turn to be a strong man, the African way!

Shame!

wpDiscuz