Cameroun : Turbulences au sein du Manidem, parti politique de l’opposition

Cameroun : Turbulences au sein du Manidem, parti politique de l’opposition | Image d’archive

Une conférence de presse a été interdite le 1er août 2017 à Douala. Les éléments de la brigade de gendarmerie de Bonanjo et ceux du Commissariat spécial de Douala 1er ont pris d’assaut le site devant abriter la conférence des militants du Manidem dans le but d’empêcher la tenue de l’événement interdit. Les motifs avec CAMERPOST.

Anicet Ekanè exclu

A l’origine, les conflits internes au sein du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem). Des militants de cette formation politique de l’opposition se regardent désormais en chien de faïence. Le groupe dont la conférence de presse a été interdite, a décidé d’exclure du parti l’ancien président très connu, Anicet Ekanè. Ainsi que d’autres membres de son clan : Charles Cacharel Ngah Nforgang et Jean Baptiste Ketchateng.

On reproche à l’ancien président de ce parti, une tentative de détournement du financement public. Anicet Ekanè, figure emblématique du parti a été provisoirement suspendu de ses fonctions. La décisiona été prise à l’issue d’une session ordinaire du Comité national de coordination (Cnc), tenue le 29 juillet dernier.

Une tentative de détournement soulevé

Le nouveau président Dieudonné Yebga dont la conférence de mardi dernier a été interdite explique que ce qui s’est passé ce 1er août était « à cause d’une opposition du camarade Ekanè qui a dit au sous-préfet que si cette réunion se tenait, il allait tuer des gens. Pour qu’il n’y ait pas mort d’hommes, le sous-préfet m’a notifié de cette interdiction ».

De lui, nous apprenons qu’il est reproché à Anicet Ekanè, une tentative de détournement d’un virement du financement public au profit du Manidem, en introduisant un autre compte bancaire au Minatd ; la tenue d’une réunion clandestine dans le but de déstabiliser le parti.

Pour sa part, l’ancien président du Manidem, Anicet Ekanè réplique. Il estime que Dieudonné Yebga, président actuel n’a ni la légitimité, ni la légalité, ni la capacité d’exclure un cadre du parti.

© CAMERPOST par Linda

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Cameroun : Turbulences au sein du Manidem, parti politique de l’opposition"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Cameroun : Turbulences au sein du Manidem, parti politique de l’opposition – KORAVOX.COM

[…] Source article :Actualités au Cameroun – Rédaction CAMERPOST […]

Marcel Duclos Efoudebe
Curieux article! Ekané aurait dit qu’il allait tuer des gens? Vraiment ça lui ressemble, ce genre de propos??? Et il aurait détourné de l’argent du parti en créant un autre compte au Minatd??? Le Minadt serait-il devenu un paradis fiscal? D’accord, la Suisse ou le Luxembourg, c’est loin, mais quand même! Un peu de sérieux, les amis! Des gens qui se disent démocrates, mais qui n’hésitent pas à exclure des membres historiques de leur parti, c’est amusant et…triste. Au fait, suspendu le 29 Juiller et exclu de 1er Aout, c’est curieux, non??? Et puis, en 2017, dans un pays qui… Read more »
wpDiscuz