Cameroun : Trente milliards FCFA de financements pour renforcer la flotte de la compagnie Camair-Co – 17/06/2015

Jean Paul Nana Sandjo, DG de Camair Co | Photo d'archives
Jean Paul Nana Sandjo, DG de Camair Co | Photo d’archives

La compagnie nationale camerounaise de transport aérien Cameroon Airlines Company (Camair-Co) et la banque panafricaine Ecobank ont signé mardi à Yaoundé une convention de prêt d’un montant de 25 milliards de francs CFA (50 millions de dollars) en vue du renforcement de la flotte de cette entreprise par l’acquisition de nouveaux avions.

Ces fonds représentent la plus grande partie d’une dette totale de 30 milliards de francs CFA (60 millions de dollars) contractée par Camair-Co auprès de plusieurs banques commerciales pour la réalisation de son plan de redynamisation conçu pour servir à résoudre d’énormes difficultés qui freinent son développement depuis sa mise en service en 2011.

“Nous envisageons d’acquérir quatre voire six avions en plus de ceux que nous avons actuellement”, a fait savoir Jean-Paul Nana Sandjo, le directeur général de la compagnie, lors de la signature de la convention de prêt avec Ecobank mardi à Yaoundé, en présence du ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey.

Quatre ans après son lancement en grande pompe, sur les cendres de son ancêtre Cameroon Airlines (Camair) tombée en faillite managériale après avoir longtemps fait fierté du Cameroun pendant près de trois décennies, Camair-Co, fièrement baptisée “l’Etoile du Cameroun”, offre une flotte réduite à trois aéronefs de type Boeing.

Parmi ces appareils, seul un est la propriété de la compagnie. Il s’agit d’un Boeing 767-300 hérité de l’ancienne flotte de Camair et utilisé principalement pour relier le pays, à partir de ses deux principaux aéroports internationaux de Yaoundé et de Douala, à la France via sa capitale Paris.

Les deux autres avions sont des Boeing 737, des moyens courriers exploités en mode leasing. Ils assurent avec beaucoup de peine la desserte des lignes domestiques, dont surtout les liaisons entre Yaoundé et Douala avec Garoua et Maroua, deux villes du Nord du pays, et des pays voisins comme le Tchad, le Gabon ou encore le Congo.

Un avion chinois de marque MA-60 a été réceptionné récemment pour servir à cette même desserte domestique et sous-régionale.

Propriété de l’Etat du Cameroun au même titre que son ancêtre Camair, Camair-Co a connu plusieurs changements à la tête de son équipe dirigeante, signe d’une incapacité pouvant être qualifiée de congénitale à assurer son essor, alors que le ciel camerounais offre de réelles opportunités d’affaires qui attirent un nombre important de compagnies étrangères.

Source : © Agence de presse Xinhua

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz