Cameroun – Travaux publics : la revue des chantiers routiers

la revue des chantiers routiers | Crédit photo : Christian Happi / Illustration
la revue des chantiers routiers | Crédit photo : Christian Happi / Illustration

Une série de concertations ouverte mercredi à Yaoundé avec les entreprises de construction, les missions de contrôle et les administrations partenaires.

Le portefeuille du ministère des Travaux publics (MINTP) compte 18 grands projets routiers en cours de réalisation. Les travaux, dans la plupart des cas, sont actuellement en baisse de régime, à cause des pluies. A cela s’ajoutent des contraintes spécifiques à certains chantiers. Alors, afin de capitaliser le temps de latence qu’impose la saison pluvieuse, Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre des Travaux publics, effectue depuis mercredi à Yaoundé, et ce, jusqu’à vendredi prochain, une revue des travaux en cours. Il s’agit d’une série de concertations avec les responsables des entreprises et les missions de contrôle engagées dans l’exécution des grands projets routiers en question. Entre autres, la construction de l’autoroute Yaoundé-Douala ; l’aménagement des entrées Ouest et Est de la ville de Douala ; la construction du deuxième pont sur le Wouri ; l’aménagement de la route Manki-Pont de la Mapé ; les routes Kumba-Mamfé, Nkolessong-Nding, Sangmélima-Djoum-Mintom-Frontière Congo, etc.

A l’ouverture des concertations hier matin, Emmanuel Nganou Djoumessi a indiqué qu’il est question, au cours de ces exercices, de répondre principalement à deux questions : où en sommes-nous et quelles sont les contraintes majeures à lever afin que les travaux se poursuivent sereinement et s’achèvent dans les délais ? Sachant d’emblée que les problèmes généralement posés tournent autour de la mobilisation des fonds de contrepartie par l’Etat du Cameroun, les lenteurs dans la libération des emprises et le paiement des décomptes au niveau du Trésor public, les représentants des administrations partenaires dont le ministère des Marchés publics, le ministère des Finances et de la Caisse autonome d’amortissement participent aux concertations.

Le premier projet à examiner concerne l’aménagement de la pénétrante Ouest de Douala. Il s’agit de 13 km traversant la zone de Bonabéri jusqu’à l’échangeur de Bekoko. Le projet de 51 milliards de F a débuté le 6 janvier 2015 et doit s’achever le 6 juillet 2017. A date, le taux d’exécution se situe à 56,05%. Satisfaisant, selon la mission de contrôle, qui relève que le léger retard est dû aux lenteurs dans la libération des emprises, tant par les populations que par les concessionnaires des réseaux électriques, d’eau et de la fibre optique.

Source : © Cameroon Tribune

Par Félicité BAHANE N.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz