Cameroun – Travaux publics : Création d’une cellule anti-corruption

Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre des Travaux publics (MINTP), a procédé à l'installation d'une cellule anti-corruption | DR
Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre des Travaux publics (MINTP), a procédé à l’installation d’une cellule anti-corruption | DR

Installée récemment par le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi, elle doit travailler pour réduire les retards observés dans l’exécution des marchés attribués.

Veiller à la réduction des retards dans le démarrage des travaux et à la notification des ordres de service au sein du ministère des Travaux publics (MINTP). Telles sont les principales missions assignées à la cellule anti-corruption installée récemment à Yaoundé. Pour Emmanuel NganouDjoumessi, la cérémonie visait la relance des activités de lutte contre la corruption au sein du ministère créée par arrêté du 10 août 2001. L’équipe constituée de neuf membres, chapeautée par unprésident, Charles Bertrand Dipanda Ekwa, par ailleurs, inspecteur général des services au MINTP, aura pour arme, les textes tels que le statut général de la Fonction publique, le code du travail, la réglementation et les mesures d’ordre.

En les installant, le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi a déclaré que les agents véreux seront soumis aux sanctions disciplinaires appropriées. Aussi, a-t-il recommandé à l’équipe nouvellement installée de donner le maximum d’elle, afin de combler les attentes en elle placées. Il lui a en outre, prescrit la mise en œuvre de l’Initiative à Résultats rapides (IRR) en ce qui concerne la notification des ordres de services et le traitement des décomptes. « Il s’agira pour l’équipe IRR de planifier, suivre et évaluer les actions nécessaires en 100 jours, pour la réduction des retards observés dans l’exécution de certains marchés », a indiqué le ministre.

Source : © Cameroon Tribune

Par Michèle FOGANG