Cameroun : Les travaux d’urgence de la route Waza-Kousseri lancés

Midjiyawa Bakari, le gouverneur de l’Extrême-Nord, sur le chantier de la route Waza-Kousseri | © CT
Midjiyawa Bakari, le gouverneur de l’Extrême-Nord, sur le chantier de la route Waza-Kousseri | © CT

Le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord est descendu sur le terrain apprécier l’état d’avancement des travaux entamés le 3 août dernier.

Depuis que les entreprises chinoises chargées de la réhabilitation de la route Waza-Kousseri ont abandonné le chantier suite à l’insécurité rampante, ce tronçon s’est fortement dégradé. De telle sorte qu’il s’est transformé en un véritable parcours du combattant pour les automobilistes. C’est dans cette zone que les adeptes de Boko Haram avaient kidnappé les tout premiers otages, à savoir les sept membres de la famille Fournier, le 19 février 2013. Avec l’intensité des pluies enregistrées depuis le mois de juillet dernier, circuler sur cette route nationale donnait déjà du froid au dos ; certains usagers partant de Maroua pour Kousseri préféraient même emprunter la piste qui passe par Maga. Face à cette situation et en attendant les grands travaux de réhabilitation, le chef de l’Etat a ordonné des travaux d’urgence pour maintenir la circulation sur le tronçon Mora-Kousseri. C’est le Génie militaire qui effectue ces travaux depuis le 3 août 2016. C’est dans le but d’apprécier l’effectivité de ces travaux que Midjiyawa Bakari, le gouverneur de l’Extrême-Nord est descendu sur le terrain mercredi dernier. Il avait à ses côtés Nestor Abdouraman Wellarbang, délégué régional des Travaux publics en tant qu’ingénieur de l’Etat venu apprécier la qualité de l’ouvrage.

Ces travaux, a-t-on appris du chef de bataillon Fernand Engoulou Etoundi, vont durer trois mois. Ils ont coûté près de 524 millions de F. Il s’agit des fonds propres de l’Etat dans le cadre du budget d’investissement public. Le Génie militaire a décidé de prendre le taureau par les cornes en s’attaquant d’abord aux points critiques entre la localité de Tilde et Dabanga, soit environ quarante kilomètres que les conducteurs des camions parcouraient dans le meilleur des cas en deux heures d’horloge. Après ce premier tronçon, le Génie militaire va prendre l’autre morceau de la route qui va de Dabanga à Waza. Mais les usagers de cette route, véritable poumon économique attendent avec impatience les travaux d’envergure qui concernent la réhabilitation du tronçon Maroua-Kousseri dont le bitume est fortement dégradé. Ce n’est plus qu’une question de temps car selon le délégué régional des Travaux publics de l’Extrême-Nord, les ressources financières sont déjà mobilisées pour les travaux du premier lot qui va de Maroua à Mora et même pour le deuxième lot Mora-Waza.

Source : © Cameroon Tribune

Par Patrice MBOSSA

  • Il faut la sécurité au côté des chinois pour vite avancer les travaux

  • Bravo o gouvernement Camerounais, fo pa montrer à ces terroristes qu’on a peur, c le meilleur exemple à prendre

  • merci ngomna

  • bravo il est mignon le gouverneur avec ses bottes blanches