Cameroun – Transports : la sécurité, priorité absolue !

La sécurité, priorité absolue | DR
La sécurité, priorité absolue | DR

La Gendarmerie nationale a reçu, il y a quelques jours, 116 nouveaux véhicules. Une acquisition qui l’aidera certainement dans sa mission de maintien de la sécurité routière. Notamment à l’occasion des campagnes de prévention routière qu’elle organise régulièrement sur les grands axes routiers du pays. Ces opérations participent des mesures visant à réduire les accidents de la route et donc, à garantir la sécurité des biens et des personnes transportés.

Durant ces descentes, les agents veillent au respect des règles de circulation routière, notamment celles applicables à la limitation de vitesse et à l’état des véhicules. Etant donné que l’excès de vitesse, le mauvais état des véhicules sont généralement cause de ces accidents. Selon des statistiques fournies par un responsable de la Gendarmerie nationale lors du défilé du 20 mai dernier, depuis le lancement de ces campagnes en 2011, on enregistre une baisse des accidents de 24% et du nombre de morts de 37%. En effet, des données du ministère des Transports font état de 2800 accidents enregistrés en 2015 avec 800 décès, contre 920 en 2014.

Dans le secteur des Transports, la sécurité reste l’exigence première des usagers et le souci premier des compagnies opérant dans ce secteur. On comprend dès lors aisément pourquoi une cérémonie comme celle du 7 avril dernier n’est pas passée inaperçue. Ce jour-là, la compagnie aérienne nationale recevait deux distinctions. Un certificat IOSA (IATA Operational Safety Audit) et une attestation de membre IATA (International Air Transport Association). Pour la Cameroon Airlines Corporation (CAMAIR-CO), c’est la preuve que la compagnie a réussi les visites techniques et tests relatifs à la sécurité aérienne, ainsi que les programmes de formation technique, la fourniture de documents et références certifiés en matière de gestion de la sécurité aérienne. Dans un marché du transport aérien très concurrentiel, c’est à n’en point douter, un atout indéniable pour la CAMAIR-CO.

La sécurité ne se limite pas aux personnes, mais aussi aux biens. Ainsi, dans le domaine maritime notamment, le Cameroun, de concert avec les autres pays du Golfe de Guinée, organise la veille dans cet espace maritime commun. En mars 2015, s’est tenue à Kribi dans la région du Sud, une réunion sur le code ISPS, le code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires. Rencontre qui a permis aux participants, notamment les responsables du ministère des Transports, ceux du Port autonome de Douala, de s’informer sur les évolutions récentes dudit code dans le monde et de dresser un état des lieux de son application locale. Le ministère en charge des Pêches dispose d’une Brigade de Contrôle et de Surveillance des Activités de Pêche qui est chargée de veiller au respect de la réglementation en matière de pêche. Il a signé avec le ministère de la Défense, le 20 décembre 2013, une Convention de collaboration relative à la lutte contre la pêche illicite non-déclarée.

Selon des données officielles, le secteur des transports contribue pour près de 6% au PIB et procure près de 90 000 emplois. Pour préserver ces acquis, le gouvernement met l’accent sur le renforcement des mesures de sécurité dans ses différents segments que sont les transports terrestre, aérien, maritime et ferroviaire.

Source : © Cameroon Tribune
Par Josiane TCHAKOUNTE