Cameroun – Transport urbain : Levée du mot d’ordre de grève

La décision prise par les syndicalistes vendredi suite à la création d’un comité de lutte contre les clandestins, par le Premier ministre. | DR
La décision prise par les syndicalistes vendredi suite à la création d’un comité de lutte contre les clandestins, par le Premier ministre. | DR

La décision prise par les syndicalistes vendredi suite à la création d’un comité de lutte contre les clandestins, par le Premier ministre.

Issue heureuse pour les concertations entre membres du gouvernement et syndicats nationaux des travailleurs du secteur terrestre. Après quatre jours de travaux, les deux parties ont enfin trouvé un point d’entente. La bonne nouvelle est tombée vendredi dernier au ministère du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss). Le chef de ce département ministériel et les syndicalistes ont paraphé un communiqué mettant fin au préavis de grève annoncé pour ce lundi 16 novembre. Au cours de la rencontre, le ministre Grégoire Owona a dévoilé un arrêté du Premier ministre Philemon Yang, mettant en place un Comité de lutte contre le transport clandestin. Et un autre arrêté conjoint Minatd /ministère des Transports, portant création, organisation et fonctionnement des brigades spéciales de lutte contre le transport clandestin avec effet immédiat, sur l’ensemble du territoire national.

La lutte contre le transport clandestin, l’une des revendications des syndicalistes trouve ainsi une solution, à la satisfaction générale. « Nous avons passé une semaine très difficile. Le dialogue social a triomphé. Les syndicats et le gouvernement vont continuer à travailler afin d’améliorer la condition du travailleur camerounais », a indiqué le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona. Les syndicalistes n’ont pas aussi caché leur joie. « Nous avons arrêté certains points que nos membres attendent depuis des années. Tout ce qui a été pris comme mesures est en notre faveur. Cette fois, le gouvernement a compris que le syndicat est un partenaire indissociable et a pris nos doléances en compte. Le mot d’ordre de grève est donc levé » a expliqué Emmanuel Kamgoue, syndicaliste.

Le comité mis en place par le Premier ministre a pour mission d’élaborer le plan global des opérations à réaliser dans le cadre de la lutte contre le transport routier clandestin, d’assurer la cohérence et la coordination des actions y relatives sur l’ensemble du territoire, entre autres. L’autre revendication des syndicats portait sur la baisse des prix du carburant à la pompe. Cette question qui a également longuement été débattue, fera l’objet d’un suivi attentif d’après le communiqué final signé des deux parties.

Source : © Cameroon Tribune

Par Carine TSIELE