Cameroun – Transport terrestre : les syndicats lancent un convoi contre Dangote

Aliko Dangote, industriel nigérian | Photo d'archives
Aliko Dangote, industriel nigérian | Photo d’archives

Ils accusent le cimentier et d’autres entreprises de mener des activités de transport, au nez et à la barbe des transporteurs locaux, sans payer les taxes à l’Etat.

«Transport pour compte propre». Pour le commun des mortels, c’est un terme qui ne signifie pas grand-chose. Pourant, dans le secteur des transports des marchandises par voie terrestre, cette expression pourrait mener à un carambolage. Entre d’un côté, les entreprises spécialisées dans les transports, et les industries qui utilisent leurs propres moyens de transports pour acheminer leurs marchandises. Cette fois encore, l’expression est au centre d’une controverse. Entre des syndicats du secteur des Transports (Cgst, Reptroc, Sntrc, Synatraucam, etc.), et certains industriels, parmi lesquels le géant nigérian de la cimenterie Dangote. Au cœur du conflit, la décision de l’industrie d’importer des centaines de camions, pour l’acheminement de ses sacs de ciments (et autres marchandises) vers les marchés. Bref, le transport pour compte propre.

D’après les syndicats, cette initiative serait contraire aux « règles » du marché, qui veut que les industriels produisent, et que les transporteurs transportent. « Tous ceux qui transportent sur les routes du Cameroun ne sont pas des professionnels du transport routier. Certaines entreprises réalisent et transportent les denrées qu’elles produisent, mais ne sont pas soumises à une imposition aux risques transport des marchandises. Ils font de la concurrence déloyale aux transporteurs publics qui sont enregistrés aux impôts, et paient régulièrement leurs impôts et taxes au Trésor public », s’indigne El Hadj Oumarou, Coordonnateur du Bureau de gestion du fret terrestre, et chargé de mission au Syndicat national des Transporteurs du Cameroun.

Nécessité d’un encadrement de l’activité

Pour le magnat du transport routier au Cameroun, cette situation est également l’une des causes de l’insécurité routière qui fragilise la sécurité de notre pays. Du fait de leur amateurisme. Pourtant, insiste-t-il, l’activité du transport pour compte propre au Cameroun constitue une niche fiscale. Si et seulement si elle est encadrée, contrôlée et suivie. Dans le chapelet de propositions, le syndicaliste cite «L’adoption des quotas de transport de l’ordre de 70% pour les professionnels, et 30% pour les producteurs, et la détermination d’un rayon d’actions de 30 km pour les transports effectués par les professionnels». Mais aussi l’acquisition de toute la documentation exigible pour le déplacement d’un véhicule de transport des marchandises. A savoir les pièces personnelles du véhicule (Carte grise, vignette automobile, carte rose, assurance, etc.) accompagnée des documents de transport connus par tous les transporteurs des marchandises par voie terrestre.

22,564 milliards de recettes issues de la Tva

Au sujet de la niche fiscale, le Chargé de mission du Sntrc se permet une démonstration. Citant une étude de l’Agence française de développement, intitulée «Chaîne de transport et compétitivité de l’économie camerounaise», publiée en 1995, et actualisée par le Bgft en 2016, il rappelle que le réseau bitumé camerounais supporte en moyenne un trafic global de 3,3 milliards de tonnes kilométriques. «Ce réseau est répartis ainsi qu’il suit : 56% pour les poids lourds, 28% pour les camions légers, et 16% pour les Pick-up».

Sur la base du coût de revient moyen de la tonne kilométrique d’une semi-remorque, il explique qu’elle est de 63,43 Fcfa pour un taux de chargement de 65% au Cameroun. Dans ce cas, « Pour trouver le volume du trafic des poids lourds on multiplierait 0,56 par 3,3 milliards, pour obtenir 1,848 milliards de tonnes kilométriques », lance-t-il. Avant de terminer que « La production du chiffre d’affaires annuel généré par cette activité de transport serait d’1,848 millions Fcfa multiplié par 63,43 Fcfa. Ce qui fait 117,218 milliards Fcfa. Ainsi, l’état du Cameroun pourrait percevoir par an en termes de TVA une taxe sur le transport pour compte propre, sans impôt, sans aucune taxe, un peu plus de 22,564 milliards Fcfa ».

Source : © La Nouvelle Expression

Par Frégist Bertrand Tchouta

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Cameroun – Transport terrestre : les syndicats lancent un convoi contre Dangote"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jean Pierre Fotso

Vrai vrai

Jean Ebongue Motassi

Le débat est ailleurs. On comprend qu’ils veulent plus de richesses pour eux. Si Dangotte ne produit pas que vont ils transporter ?? Difficile de croire que fiscalement ils soient plus à jour que la cimenterie !! Et quand on voit leurs vieux camions avec des pneus lisses qui causent tous les accidents mortels sur nos routes, les chauffeurs mal payés qui organisent tous les trafics possibles pour survivre, comment certains gèrent le Bgft !!!!😡😡😡

Chouaibou Mefire

ne malparler pas de dangote aller parler de fiscalité ailleur

Njountou Assananou

moi uta (cameroun)

Samuel Ngayam Jiankam

Pour une fois que nous voyons de “vrais camions” transporter du ciment sur nos routes. Pour une fois que nous voyons des chauffeurs à la mine réjouie. Et ces chauffeurs ne sont pas chinois, svp. Ces prétendus syndicalistes s avaient-ils qu’il existe des camions neufs ? Que les employés ou peuvent être bien payés ? Tout pour eux et rien pour les autres. Merci mr DANGOTE.

Wilfried Edjengte
Je me demande toujours ce que veulent certains camerounais. Le beurre et l’argent du beurre ?? Mais impossible. Vous connaissez combien d’emplois cette cimenterie a créé au pays? Vous connaissez sur le plan statistique et financier les atouts que génère cette entreprise pour l’économie du Cameroun et dans la sous région Afrique centrale? Mais sachez une chose ce magnat ne se laissera pas faire, son investissement doit générer des cash flow. Je veux dire qu’il finira par user tous ses camions neufs jusqu’à ce qu’ils se détériorent comme les vôtres supposés solides. Il vous ferra comprendre que en économie de… Read more »
Donatien Ladang

Fiscalité ! Mon œil.

Benjamin Simo

Trop facile vous avez déjà caché une bicyclette dans vôtre vie? Au lieu de critiqué pour critiqué il faut d’abord comprendre ses syndicats svp on doit tjor protéger les activités locales car se DAngote peut partir un jour et no soit disant vieux camion seront tjour là

Wilfried Edjengte
Qu’entend tu par activités locales? Mn ami pourquoi ne veux tu pas comprendre qu’il s’agit de la politique du libre échange, la libre concurrence encadrée et non de la manipulation politique syndicale visant tout simplement à déservir les interêts des uns et des autres. Je voudrais te faire comprendre qu’il ne s’agit pas du transport d’une quincaillerie du quartier à un chantier qui a du mal à avancer à cause du retard dans la livraison (il faut faire appel au pauvre maçon et ses ouvriers pour pousser le camion qui s’est subitement éteint) je dis NON. Il s’agit mn ami… Read more »
Benjamin Simo

Même en Europe ou depuis des années ils négocient des accord de libres échanges avec les USA ils tous fait pour retirer de la liste des négociations le cinéma et bien d’autres choses crois tu qil sont fou pourquoi les Européens attaque chaque jour les chinois.je comprends ton point de vu mes il faut par toujours dir concurrence pour concurrence ses petites entreprise font vivre aussi beaucoup de famille

Wilfried Edjengte
Qu’entend tu par activités locales? Mn ami pourquoi ne veux tu pas comprendre qu’il s’agit de la politique du libre échange, la libre concurrence encadrée et non de la manipulation politique syndicale visant tout simplement à déservir les interêts des uns et des autres. Je voudrais te faire comprendre qu’il ne s’agit pas du transport d’une quincaillerie du quartier à un chantier qui a du mal à avancer à cause du retard dans la livraison (il faut faire appel au pauvre maçon et ses ouvriers pour pousser le camion qui s’est subitement éteint) je dis NON. Il s’agit mn ami… Read more »
Saidou Kengueyou
Nous refusons pas a DANGOTE de transporte mais pourquoi casse les prix d transport les locaux n s’en sorte pas lui il amorties ces camions avec ses revenus de production et vous qui n’avez k c camion sur le kel vous avez bâti votre retraite comment allé vous faire on paye mal pace les prix sont très très bas tu doit parcourir une distance de 1000 km pour avoir une recettes d 300 mil kan vas tu amortir les 30 millions k ta coûte c camion DANGOTE est mais comprenne vos pauvres compatriote pace sa va pas kallon nous faire… Read more »
Jean Ebongue Motassi

J’avoue que je n’arrive pas à comprendre et comme je ne veux pas mourir idiot je veux savoir : les transports que vous faisiez avant l’arrivée de Dangotte ont ils diminué ?? Les camions de Dangotte transportent ils d’autres marchandises que celles de Dangotte ?? Existe t’il un texte qui oblige Dangotte à vous confier du transport ou qui vous contraint à travailler avec lui ???

Saidou Kengueyou

Avant son arrive on transportait quifeurou et lui dans sa politiques transportait o mm prix k nous a l’heure actuel DANGOTE est le 1 j suis le premier a transporter son ciment pendant kil y’a 100 camion a DANGOTE il a peine 20 dans d’autres il a casse les prix le prix d ciment na pas baissé pace ciment cam a impose par contre ki va impose d notre côté

wpDiscuz