Cameroun – Transport aérien : Des vols privés aux ambitions nationales

La compagnie privée Fly Caminter suspendue d'activités par le Ministre des transport | DR
La compagnie privée Fly Caminter suspendue d’activités par le Ministre des transport | DR

Connue sous le nom d’EQUA 2C, cette compagnie souhaite étendre son activité sur les lignes intérieures du pays.

Contrôlée à 51% par un opérateur économique camerounais, Fly CamInter bénéficierait de l’appui technique du Groupe français Regourd Aviation. D’ailleurs, sur son site Internet, cette compagnie aérienne nationale est présentée comme étant la dernière-née du Groupe. Basée au quartier Akwa à Douala, la structure est connue au Cameroun sous le nom de « Equa 2C ». A l’autorité aéronautique, l’on estime que Fly CamInter est le nouveau nom commercial de cette compagnie jusqu’ici spécialisée dans les vols privés. L’offre Fly CamInter est, en effet, flexible, s’adaptant aux besoins spécifiques de ses clients qui peuvent opter pour la mise à disposition d’un avion dédié, la réalisation d’une activité mensuelle minimum garantie avec des jours et horaires fixes ou à la demande et la durée d’engagement est également flexible et peut s’étendre de quelques jours à plusieurs années. La compagnie opère aussi en affrètement ponctuel d’avions. Ses compagnies partenaires et elle-même proposent tous types de déplacements, pouvant notamment atteindre des distances de 2500 kilomètres. La compagnie aérienne bénéficie du savoir-faire et de l’expérience de sa maison-mère en l’occurrence le Groupe Regourd Aviation, créé il y a plus de 40 ans. Concernant sa flotte, elle est actuellement composée d’un Dornier 228-212, d’un ERJ 145, d’un ATR 72.

Fly CamInter a reçu en août 2014, l’autorisation de l’Autorité aéronautique pour le transport aérien, notamment la desserte des lignes intérieures du Cameroun. Elle se proposait alors, pour un départ, de desservir les villes de Yaoundé, Douala, Garoua et Maroua, avant d’étendre ses ailes vers d’autres localités, en fonction de la densité de la demande et de la disponibilité des aéroports.

Source : © Cameroon Tribune

Par Josy MAUGER

  • Let competition be in the air transport line. It will be good for us Cameroonians. If we have a flight to Bamenda, I will prefer to take it instead of using these our dead trap roods. Let’s together fight to see that dream to be real.

  • Abec ça c’est pas image Cameroun.