Cameroun – Transaction financière et commerciale : le boom numérique

Le boom numérique dans les transaction financière et commerciale (Photo credit should read MANPREET ROMANA/AFP/Getty Images)

La dématérialisation prend peu à peu son envol au Cameroun et révolutionne les habitudes des usagers.
«Il y a un mois, ne pouvant me rendre dans un distributeur de ma banque pour retirer de l’argent, j’ai effectué un appel de fonds via mon téléphone et j’ai pu obtenir la somme souhaitée dans une station-service de mon quartier ». Ce petit récit d’un fonctionnaire en poste à Yaoundé témoigne à lui seul des avancées enregistrées, ces dernières années, dans le secteur de la finance électronique au Cameroun. En effet, divers paiements (factures d’électricité, frais universitaires, primes d’assurances, etc.) peuvent désormais se faire via le téléphone portable, avec ou sans connexion Internet.

D’ailleurs, même des services comme les impôts et la douane se sont laissé séduire par cette nouvelle mouvance. Des compagnies aériennes sont également dans le bain, pour ce qui est de la vente de leurs billets d’avion. Le commerce électronique n’est pas en reste. Au point où, à côté des boutiques en ligne, des supermarchés offrent aussi des services de paiement mobile. Mais le service qui, à l’observation, tient le peloton de tête, c’est le transfert d’argent. Il est quasiment gratuit et disponible 24h/24. Son principal atout est de mettre fin aux engorgements connus dans tous les guichets.

Mobile money

Et pour cela, il faut passer soit par Internet, soit par la téléphonie mobile. Les deux plus anciens opérateurs du pays étant les pionniers dans le domaine. Au Cameroun, le service existe depuis septembre 2011. C’est à cette date que des opérateurs de téléphonie mobile ont noué des partenariats avec certaines banques commerciales qui en assurent le contrôle règlementaire. Mais, le phénomène connaît une formidable expansion depuis 2014. A ce jour, plus de 6000 points de paiement existent à travers le pays, avec des transactions dont la somme dépasse largement les 72 milliards de F en 2014.

Selon les utilisateurs, ce concept offre une large surface de sécurité, de confidentialité et de rapidité. « Je n’ai plus besoin de me balader avec de fortes sommes d’argent en poche. Tout est soit à la banque, soit dans mon téléphone qui me sert de porte-monnaie électronique et je peux en disposer en temps voulu, sans crainte de me faire agresser ou de perdre du temps dans une agence quelconque », affirme Solange D, cadre dans une entreprise à Douala. Mais le secteur reste encore en friche puisque selon certaines sources, le mobile money ne touche que 25% des consommateurs du mobile. De plus, cette activité génère des milliers d’emplois et reste ouverte à l’inventivité, tant la modernité technologique s’enracine au Cameroun.

Source : © Cameroon Tribune
Par Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz