Cameroun : le tour de vis douanier de l’exécutif

Le Centre ville de Yaounde (Cameroun) | Ph. Illustration

Poissons, voitures, plantes médicinales… plusieurs hausses des droits de douanes sont entrées en vigueur au 1er janvier selon une circulaire de la direction des douanes consultée par Jeune Afrique. Elle matérialise l’élargissement de l’assiette fiscale voulu par l’exécutif au prise avec un déficit commercial récurrent, l’entrée en vigueur d’un accord de libre-échange avec l’Union européenne et la possible ouverture de négociations avec le FMI.

Quelques mois après avoir mis à bas plusieurs tarifs douaniers dans le cadre de l’Accord de partenariat économique passé avec l’Union européenne, le gouvernement camerounais matérialise l’élargissement de la base fiscale souhaité par l’exécutif pour juguler le déficit de la balance commerciale. Et ce alors que le pays vient d’ouvrir la porte à des prêts du FMI et aux ajustements économiques qu’ils nécessiteront.

Mardi, interviewée par Bloomberg à Yaoundé, le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, a reconnu la mise en œuvre de 24 nouvelles taxes qui n’empêcheront pas l’économie camerounaise de croître de 6% cette année, a-t-il dit.

Lire la suite à © JEUNE AFRIQUE >>

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz