Cameroun : tirer parti de la science pour le développement humain

Cameroun : tirer parti de la science pour le développement humain

C’est l’objectif visé par l’Institut panafricain des sciences mathématiques (Aims). Il organise ce 27 juin 2017 le Next Einstein Forum (Nef) à Douala, Buea et Yaoundé. Il s’agit là d’une plateforme qui relie la science, la société et la politique en Afrique et partout ailleurs. Les détails avec CAMERPOST.

Pousser les femmes à s’intéresser au domaine scientifique

L’événement va durer une semaine. Les organisateurs parlent de la semaine africaine des sciences du Next Einstein Forum (Nef) avec des manifestations  dans trois villes du Cameroun. Et bien sûr dans 12 autres pays du continent noir à savoir : Rwanda, Soudan, Tanzanie, Sénégal, Afrique du Sud, Côte d’Ivoire, Kenya, Malawi, Mali, Maroc, Nigéria et République du Congo.

A en croire  Thierry Zomahoun, directeur général d’Aims et président du Nef : « nous voulons développer les scientifiques et les technologues de demain en engageant les jeunes dans des activités scientifiques comme les hackathons ». En d’autres termes, il est question d’attirer et de retenir la jeunesse en particulier la gente féminine dans les sciences.

Aims Cameroun, le premier centre en Afrique centrale

Pour ce faire, l’Institut panafricain des sciences mathématiques (Aims) travaille en collaboration avec Robert Bosch Stiftung. African Institute of Mathematics Sciences a été créé le 13 Juillet 2013 et inauguré le 18 Février 2014 à Yaoundé au cours d’une cérémonie organisé pour la circonstance.

Il est le tout premier en Afrique Centrale. A ce propos, il existe plusieurs autres centres en Afrique notamment ceux du Sénégal, du Ghana, de la Tanzanie et d’Afrique du Sud. Aims-Cameroun est lancé dans le cadre de l’Aims Next Einstein Initiative, un programme coordonné qui vise à lancer 15 centres dans l’ensemble du continent.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz