Cameroun – Téléphonie mobile : Les call-boxeurs boudent le boycott lancé par la Ligue Camerounaise des Consommateurs

Delor Magellan Kamgaing, président de la Ligue camerounaise des consommateurs. | DR
Delor Magellan Kamgaing, président de la Ligue camerounaise des consommateurs. | DR

Dimanche le 10 janvier 2016, les clients abonnés à Mtn et Orange de Douala n’ont pas éteint leurs téléphones portables tel que voulu par la Ligue Camerounaise des Consommateurs (Lcc).

La Ligue Camerounaise des Consommateurs a appelé à un boycott des opérateurs de la téléphonie mobile Mtn et Orange dimanche dernier. Dans le but de protester contre la « Tromperie sur la 4G », a affirmé Delor Magellan Kamseu Kamgaing, président de ladite Ligue. « Si vous êtes à Mtn, si vous êtes à Orange, de 6 heures à 11 heures, dimanche 10 janvier. C’est le boycott. Vous qui subissez les miasmes, les sarcasmes, les tortures, l’ingratitude et la méchanceté de Mtn et Orange, il faut tout simplement éteindre votre téléphone. On ne vous demande pas d’aller marcher, étant là où vous êtes, éteignez votre téléphone», ainsi s’est exprimé Delor Magellan quelques jours plus tôt sur les ondes de la Radio Amplitude FM à Yaoundé.

Seulement, le mot d’ordre semble n’avoir pas été véritablement pris en compte par les clients abonnés à Mtn et Orange dans la cité économique. « Il n’est pas évident pour nous, travailleurs, d’éteindre nos téléphones portables même pour une heure, à plus forte raison une demi-journée. Grâce à cet outil, nous faisons des affaires, nous prenons des nouvelles de nos familles à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire national. La solution doit être ailleurs », ont lancé la majorité de « call-boxeurs » interrogés sur la question dimanche dernier. D’après ces acteurs du secteur informel : « si les consommateurs éteignent leurs téléphones portables au même moment, des heures durant, cela serait un énorme manque à gagner pour nous autres. Nous apprécions l’initiative de la Ligue Camerounaise des Consommateurs car, nous subissons de nombreux désagréments de la part de ces opérateurs de téléphonie mobile, mais la solution que propose la Lcc présente également des inconvénients », soutiennent des « call-boxeurs ».

Eclairages

Par ailleurs, rappelons que tout comme l’Agence de régulation des télécommunications (Art), la Lcc pense que Mtn et Orange Cameroun peinent à déployer la 3G. «Ils doivent reconnaitre qu’ils sont encore à la 3G et que même le service 3G n’est pas encore total. Il n’y a pas de 4G au Cameroun», souligne la Ligue qui espérait par le boycott de Mtn et Orange, leur créer un manque à gagner. Zourmba Aboubakar, Directeur Général adjoint de l’Art, quant à lui, explique : « ces opérateurs n’offrent pas encore les services de la 4G qui est un ensemble de systèmes mobiles qui fournissent des services de télécommunications dans le monde entier quels que soient le lieu, le réseau, l’équipement terminal utilisé. Ces systèmes offrent un accès aux services des télécommunications les plus avancés du moment. Lesdits services mobiles sont dits « à très haut débit », c’est-à-dire permettant des transmissions de données à des vitesses théoriques supérieures à cent Mégabits par seconde (100 Mbps). En pratique, ces débits sont généralement inférieurs à cette valeur ». Des déclarations contenues dans un communiqué publié dans le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune le 08 janvier 2016

© CAMERPOST par Linda Mbiapa