Cameroun – Télécommunication : « l’accès à la 4G n’est pas automatique il y’a des préalables indispensables »

Elisabeth Medou Badang, le directeur général d'Orange-Cameroun | Photo d'archives
Elisabeth Medou Badang, le directeur général d’Orange-Cameroun | Photo d’archives

Elisabeth Medou Badang, la Directrice Générale d’Orange Cameroun, était l’invité du club de presse le jeudi 14 janvier 2016. Le club de presse, c’est un espace d’échange organisé par l’Union Internationale de la Presse Francophone section du Cameroun.

L’échange entre les journalistes membres de la section camerounaise de l’Union Internationale de la Presse Francophone et la directrice générale d’orange Cameroun était franc et sincère. La patronne de l’un des opérateurs majeurs du secteur de la téléphonie mobile au Cameroun, s’est voulue simple et didactique dans son propos. Au sujet de l’accès à la 4G Elisabeth Medou Badang, a tenu à préciser : « l’accès à la 4G n’est pas automatique il y’a des préalables indispensables : d’abord, il faut avoir une puce compatible donc les clients doivent changer leurs anciennes puces et acquérir la nouvelle puce compatible 4G, ensuite il faut que votre téléphone soit adapté à la 4G, parce que tous les smartphones ne sont pas compatibles avec la 4G je suis au regret de vous annoncer que le nombre de clients qui disposent d’un téléphone compatible 4G est très réduit ».

La 4G couvre-t-elle l’ensemble du territoire ? « Pour le moment seules les villes de Douala, Yaoundé, Buea, Bafoussam sont couvertes par la 4G et nos équipes sont à l’œuvre à Kousseri dans la région de l’extrême-nord ». Selon Elisabeth Medou Badang la société dont elle la charge est dans une logique évolutive normale. Cela suppose que : « la 4G n’est pas un effet de mode c’est une suite logique de notre déploiement, ce qu’il faut savoir c’est que la 4G est plus utile à ceux qui font des téléchargements de données c’est le haut débit » relève la Directrice Général. Joseph Emmanuel Ba’ana journaliste en service à la CRTV en sa qualité de modérateur a donné l’occasion à certains journalistes de poser leur préoccupations particulières.

Ainsi au sujet des messages ou SMS intempestifs la réponse est claire : « Les paramétrages actuels prévoient que les clients ne reçoivent pas de SMS au-delà de 21h et surtout pas le dimanche certes des incidents particuliers peuvent survenir mais nos équipes sont très vigilantes ». L’échange a également été l’occasion d’apprendre qu’une association de  consommateurs a intenté une action en justice contre les sociétés de téléphonie mobile au tribunal de grande instance de Yaoundé, le motif retenu est « publicité mensongère ». Les différentes parties sont attendues le 28 janvier prochain au TGI de Yaoundé. Pas d’inquiétude particulière pour orange Cameroun Elisabeth Medou Badang rassure : « nous sommes une société citoyenne respectueuses des institutions et des lois de la République donc nous répondrons a cette convocation »

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER