Cameroun : la technologie des moteurs à gaz de GE pour relancer le secteur de la volaille

la technologie des moteurs à gaz de GE pour relancer le secteur de la volaille | Ph. © Facebook/Archives

APO vient de le faire savoir au travers d’un communiqué reçu par CAMERPOST. Le document rapporte que la technologie des moteurs à gaz de GE offre une solution rentable et une stabilité du réseau pour l’écloserie de volailles au Cameroun. Vendu par le distributeur Clarke Energy, le moteur GE’s Jenbacher J316 est une alternative économique au générateur diesel de secours d’Agrocam. Cette solution offre une production d’électricité plus durable pour le client et pour le Cameroun, dit-on.

Agrocam, un éleveur de volailles de premier plan situé à Douala en Afrique centrale, et membre du groupe JS Noutchogouin, a acheté à Clarke Energy, distributeur des moteurs à gaz GE’s Jenbacher au pays, un moteur à gaz GE’s Jenbacher J316 afin de relever les défis liés aux coupures de courant à long terme et qui ont un impact important sur les écloseries de volailles au Cameroun.

Accélérer le développement social et économique

Une pénurie sévère d’infrastructures électriques essentielles en Afrique subsaharienne rend difficile les efforts réalisés, visant à accélérer le développement social et économique. Selon l’Agence internationale de l’énergie, le gaz naturel sera le carburant qui connaîtra la croissance la plus rapide pour la production d’électricité en Afrique. Compte tenu de la nature fragile des écloseries de volailles, une panne de courant d’une demi-heure peut complètement paralyser une entreprise, conduisant à une refonte complète des installations d’écloserie – puisque tous les œufs placés dans l’incubateur périraient en raison d’un mauvais contrôle de la température et de la ventilation.

Afin de répondre à la demande de sources d’approvisionnement énergétiques alternatives dans le but de  stabiliser et reconstruire, Agrocam utilisait auparavant un générateur diesel de système de secours au réseau, pour assurer le fonctionnement courant de son écloserie. Ce système s’est avéré coûteux compte tenu des longues heures de panne, en plus de la pollution environnementale associée aux générateurs diesel. « Plus que jamais, Agrocam estime qu’une source d’électricité stable, fiable et rentable est cruciale pour relancer l’activité avicole au Cameroun, touchée par l’épidémie de grippe aviaire de 2016 qui a paralysé l’industrie de la volaille à Douala et dans les environs. L’énergie représente actuellement 50% de nos coûts opérationnels », a déclaré Noutchogouin Jean Samuel, président du conseil d’administration d’Agrocam.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz