Cameroun – TCS: la nouvelle affaire Yves Michel FOTSO – 06/11/2014

L’ancien Adg de la Camair doit répondre d’une accusation de détournement de deniers publics de 2 milliards FCFa.
L’ancien Adg de la Camair doit répondre d’une accusation de détournement de deniers publics de 2 milliards FCFa.

L’ancien Adg de la Camair doit répondre d’une accusation de détournement de deniers publics de 2 milliards FCFa.

Un troisième procès contre l’ancien administrateur directeur général de la défunte Cameroon Airlines (Camair) s’ouvre demain, jeudi 6 novembre 2014 au Tribunal criminel spécial (Tcs) à Yaoundé. L’homme d’affaires est cette fois-ci accusé d’un détournement de deniers publics dont le montant est de 2 milliards FCfa. Le 28 février 2012, une plainte avec constitution de partie civile avait été déposée contre Yves Michel Fotso par Emile Christian Bekolo, directeur général du Cabinet Beloko and Partners, liquidateur de la Camair, auprès du Tribunal de grande instance (Tgi) du Mfoundi.

Pascal Magnaguemabe est désigné pour mener l’information judiciaire de ce dossier. En novembre 2012, lorsque le Tcs est mis en place, ce juge d’instruction du Tgi transfère l’affaire au juge d’instruction du Tcs, Annie Noëlle Bahounoui. L’instruction est reprise en janvier 2013. En effet, dans sa plainte, la liquidation de la Camair réclamait 64 milliards de FCfa à Yves Michel Fotso. Au terme de son instruction en novembre 2013, Annie Noëlle Bahounoui n’a retenu que 2 milliards FCfa à imputer à l’ancien Adg de la Camair. Sur la gestion de la Camair, il est notamment reproché à Yves Michel Fotso d’ « avoir débité des sommes appartenant à la Camair dans le compte de la société logée à la Cbc (une banque que Yves Michel Fotso dirigeait, ndlr) sans raison valable ».

S’étant autorisé, à l’époque où il était à la tête de la Camair, à financer au moyen des fonds de ses sociétés les activités de cette compagnie aérienne en difficulté, l’accusation avance que Yves Michel Fotso s’est fait rembourser sans l’autorisation préalable du Conseil d’administration de l’entreprise. Il est également reproché à l’ancien Adg de la Camair d’avoir mené « des acquisitions floues de deux avions bombardiers qui ont entrainé la spoliation de la Camair ». Ces avions appartenaient à Gia, une entreprise qui louait des aéronefs à la Camair, et qui, par la suite a été liquidée.

Blocage des comptes

Le 21 décembre 2013, quelques semaines après la clôture de son information judiciaire, Annie Noëlle Bahounoui avait pris une ordonnance pour demander aux institutions bancaires de « recenser tous les comptes bancaires ouverts au nom de Fotso Yves Michel et ceux ouverts même sous d’autres noms, raisons ou dénominations sociales et pour lesquels il détient le pouvoir de signature seul ou conjointement avec d’autres personnes. »

Aux destinataires de sa réquisition, la magistrate commande par ailleurs d’« indiquer le solde actuel desdits comptes, et faire procéder sans désemparer à leur blocage ». L’exécution de cette prescription du juge avait entrainé la fermeture de plusieurs entreprises appartenant à Yves Michel Fotso dont Fgh-Sa et Clean Oil. Un an après l’arrêt de ces activités, Yves Michel Fotso est appelé à comparaitre en jugement devant le Tcs.

Pourtant, d’après nos informations, en octobre 2013, un mois avant la clôture de l’information judiciaire, un protocole d’accord avait été signé entre Yves Michel Fotso et le plaignant. Dans ce document, Yves Michel Fotso a reconnu une bonne partie de la somme d’argent que lui réclamait la liquidation de la Camair et il s’est engagé à rembourser les sommes querellées selon un échéancier. Quant au plaignant, il devait pour sa part abandonner les poursuites.

Source : © Le Jour

Par Eitel Elessa Mbassi

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – TCS: la nouvelle affaire Yves Michel FOTSO – 06/11/2014"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Francisca Mboe

quand bon. tout va bien quand le pire est la il faut assumer ooooo

wpDiscuz