Cameroun – Tchad : Les vrais raisons de la visite du président tchadien à Yaoundé

Toast de paul BIYA à l’occasion de la réception offerte en l’honneur du Président Idriss DEBY ITNO | Ph. © PRC
Toast de paul BIYA à l’occasion de la réception offerte en l’honneur du Président Idriss DEBY ITNO | Ph. © PRC

La visite officielle de 48h du président tchadien, Idriss Deby Itno, au Cameroun se fait dans un contexte particulier. Mais sous cape, facile de déceler les vraies raisons de ce voyage éclair.

Lors du diner offert à leur hôte par le couple présidentiel camerounais, le chef de l’Etat Paul Biya a remercié son homologue de sa visite personnelle à Yaoundé,  au moment où son peuple traverse ces moments douleurs liés à l’accident ferroviaire du 21 octobre dernier à Eséka. Le président camerounais a déclaré que « c’est dans le malheur, dit-on, qu’on reconnait ses vrais amis ». 

Le corridor Douala-Ndjamena

Le double accident routier et ferroviaire de l’axe lourd Yaoundé-Douala, a fortement impacté sur la circulation des biens et du transport personnes. Cet axe, encore qualifié de Corridor, Douala-Ndjamena est bien fréquenté par les transporteurs allant du port autonome de Douala à Ndjamena et vis versa.

Le port de Douala est le seul port opérationnel de la Cemac, par lequel transite 60% des produits hors mis l’hydrocarbure. Par extension l’axe Douala- Ndjamena, passant par Manyaï où l’accident s’est produit, les exportations et les importations en direction du Tchad ont été paralysées.

Le pipeline

Le terminal de Komé à Kribi est le point de réception de chute du brut tchadien après 1070 km de parcours sur le territoire camerounais. C’est depuis, le 03 octobre 2003 que le pétrole tchadien est exporté vers le marché étranger passant par le Cameroun. Au 30 septembre, 192 cargaisons du pétrole brut d’une quantité totale de 174 572 915,2 millions de barils, ont été enlevées au Terminal de Komé-Kribi. Le Cameroun a tiré entre octobre 2003 à septembre 2006, un bénéfice de 37,872 milliards de FCFA. Pour la décennie suivante, le pipeline a offert au Cameroun le montant cumulé de 200 milliards de FCFA, relevant du droit de transit, l’impôt sur le revenu, et les différents droits et taxes payés par l’entreprise pétrolière qui exploite cette manne.

Ces chiffrées pourraient connaitre une hausse dès 2017, quand le pétrole nigérien passera par cet oléoduc.

Port sur le Logone

En août dernier, les réprésentants des deux pays dans le cadre d’un comité bilatéral, se sont réunis à Yaoundé pour faire le point sur l’état d’avancement du projet. Cet ouvrage devant rallier la ville camerounaise de Yagoua et Bongor au Tchad, va coûter la rondelette somme de 76 milliards de FCFA. Et, seulement pour le contournement de la ville de Yagoua, il faudra 14 milliards de nos francs.

Chemin de fer

Le tracé de chemin de fer N’Gaoundéré-N’Djamena sur 1 400 km pour un investissement de 1 400 milliards ne pouvait échapper lors de ce tête-à-tête, Paul Biya-Idriss Deby. Ce projet qui tient particulièrement le président Déby, selon le ministre tchadien des infrastructures et des équipements publics, Gata Ngoulou en visite à Yaoundé en 2013 car, « le moyen idoine pour l’acheminement en direction du Tchad vers ce port et vice versa, est le chemin de fer ».

Des sujets principaux auxquels sont greffés le soutien camerounais à la candidature tchadienne à la tête de la commission de l’Union africaine, la lutte contre Boko haram entre autres. Une coopération à préserver.

© CAMERPOST par Augustin Tacham

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz