Cameroun – Tchad : La BAD et l’UE pour le renforcement des infrastructures reliant les deux pays

La BAD et l’UE pour le renforcement des infrastructures reliant le Cameroun au Tchad | Photo d’illustration

Des experts de la Banque africaine de développement (BAD) et de l’Union européenne (UE) ont, au terme d’une mission au Cameroun et au Tchad, plaidé pour le renforcement des infrastructures routières en vue d’améliorer les échanges entre les deux pays, a-t-on appris mercredi.

La mission portait sur deux projets qui concourent à l’intégration régionale : la construction du pont frontalier entre Yagoua (Cameroun) et Bongor (Tchad) et l’aménagement d’un chemin de fer entre Ngaoundéré et Ndjamena.

Les représentants de la BAD et ceux de l’UE ont notamment exprimé leur satisfaction au regard de l’avancée du projet de construction du pont frontalier devant relier les villes de Yagoua et Bongor. Le projet est à un niveau de maturité satisfaisant, d’où l’UE a marqué son accord pour le cofinancement du pont à hauteur de 26,2 milliards de FCFA, sous forme de don.

D’un coût global de 72 milliards de FCFA, la construction du pont sur le fleuve Logone et ses aménagements connexes s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre le Cameroun et le Tchad.

Pour ce qui est du projet d’aménagement d’une voie de chemin de fer entre Ngaoundéré et Ndjamena, les échanges se sont focalisés sur les possibilités d’élaborer un plan avant le lancement des études au cours de l’année 2017.

L’aménagement de cette voie ferrée entre dans le cadre de la mise en œuvre du vaste Plan directeur ferroviaire national d’un coût prévisionnel de 15 000 milliards de FCFA.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Tchad : La BAD et l’UE pour le renforcement des infrastructures reliant les deux pays"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Adjabs Eric

Surtout il faudrait penser au chemin de fer

wpDiscuz