Cameroun : la surcharge et le mauvais temps, causes probables du naufrage d’un bateau de l’armée

Cameroun : la surcharge et le mauvais temps, causes probables du naufrage d’un bateau de l’armée | Image d’illustration © DVIDSHUB

La surcharge et le mauvais temps sont les causes probables du naufrage du bateau du Bataillon d’intervention rapide (BIR) baptisé «le Mundemba», qui a chaviré dimanche matin dans la zone camerounaise de Debunsha (Sud-Ouest) et dont 34 des 37 soldats qu’il transportait restaient portés disparus lundi en fin d’après-midi, selon des sources sécuritaires.

Le bâtiment, en dehors des hommes, transportait 5 camions chargés de gravier et de cailloux destinés à des travaux de génie civil dans la péninsule de Bakassi.

Mal arrimés, les chaînes maintenant lesdits véhicules ont rompu alors que le bateau, qui traversait l’une des zones les plus pluvieuses du monde, affrontait une mer déchaînée.

Les soldats portés disparus seraient donc ceux qui se trouvaient soit à l’intérieur des camions, ou alors enfermés dans les cabines de couchage alors que leurs 3 camarades d’armes ayant été secourus, eux, n’ont eu la vie sauve au moment du chavirement que parce qu’ils étaient de faction sur le pont et équipés de gilets de sauvetage.

Le communiqué publié par le gouvernement semble d’ailleurs corroborer cette version, qui précisait que le bateau, en raison d’«une mer qui s’est brusquement agitée», semble avoir coulé au fond des eaux».

On rappelle que le chef de l’État a prescrit l’intensification des recherches, ainsi que la mise en place d’une cellule de crise au ministère de la Défense aux fins de coordonner les différentes opérations et d’une commission d’enquête.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz