Cameroun – Succession au sommet de l’Etat : « la succession de Paul Biya par un membre de sa famille n’est pas envisagée »

Le chef de l'État camerounais, Paul BIYA | © AFP/PATRICK KOVARIK
Le chef de l’État camerounais, Paul BIYA | © AFP/PATRICK KOVARIK

L’hebdomadaire Jeune Afrique dans sa plus récente parution se risque à envisager divers scénario pour la succession du président Paul Biya. Entre caciques tapis dans l’ombre et qui guettent le moindre geste du Chef et dauphins présumés bien impatients, tous les regards sont tournés vers le palais d’Etoudi dont le locataire, comme à son habitude prend son temps.

Contrairement à de nombreux pays africain où la succession du Chef de l’Etat reste une affaire strictement familiale, le Cameroun semble faire exception de l’avis de  Jeune Afrique.  L’hebdomadaire dirigé par Béchir Ben Yahmed croit savoir que : « succession du président par un membre de sa famille n’est même pas envisagée au Cameroun. Franck Emmanuel Biya, 45 ans, conseiller officieux de son père, n’apparait ni dans l’organigramme du parti ni dans celui de la haute administration ». Le scénario immédiat le plus probable est la modification de la constitution pour instaurer un poste de vice-président qui pourrait éventuellement prendre la succession du Chef.

Cette option permettrait non seulement au Président Paul Biya de choisir son successeur mais également de garder sous contrôle tous ceux qui dans son propre camp auraient des velléités successorales. Jeune Afrique précise qu’une telle éventualité imposerait la convocation du parlement pour en session extraordinaire pour les prochains mois.  Toujours est-il que tôt ou tard, le locataire du Palais d’Etoudi devra préciser ses intentions. Soit laisser les choses telles qu’elles sont et aller tranquillement vers la présidentielle en 2018, soit précipiter le calendrier politique tout en apportant quelques modifications au texte fondamental.

Dans un cas comme dans l’autre une chose est certaine, Paul Biya sera candidat à sa propre succession n’en déplaise à ceux qui veulent l’envoyer à la retraite.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Cameroun – Succession au sommet de l’Etat : « la succession de Paul Biya par un membre de sa famille n’est pas envisagée »"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ruben Paul Njock

c’est la sucession ne pas être l’un de ses membre de la famille c’ qui dont.

Ruben Paul Njock

son excellence n’a pas besoin de sucesseur.

Mohamed Ibrahim

le peuple n à plus son mot à dire

Nick Ntsama

Kur

wpDiscuz