Cameroun : Succès grandissant des start-up dans l’agro-alimentaire

Au Cameroun, deux boutiques "Kenza Market" sont opérationnelles à Yaoundé et à Douala grâce à huit employés. En Allemagne, en France et en Belgique, les produits "Kenza Market" seront bientôt dans les rayons des supermarchés.

La start-up “Kenza Market” à Yaoundé, Cameroun, le 23 août 2017. (VOA/Emmanuel Jules Ntap)

Avec sa start-up “Kenza Market “, Gaëlle Laure Kenfack est l’une des figures de proue des start-up dans l’agro-alimentaire au Cameroun. La page facebook “Kenza market” est suivie par plus de 14.000 personnes.

“Nos produits sont également écoulés dans les supermarchés du Cameroun. Nous vendons aussi en ligne, et une fois par mois, nous envoyons par fret, les commandes à nos clients en Europe “, explique la promotrice de la start-up “Kenza Market”.

Le succès est palpable, mais sa promotrice a le triomphe modeste. Tirée à quatre épingles, cette jeune et dynamique Camerounaise, originaire de la région de l’ouest, a ” passé 15 ans en Allemagne, où j’ai étudié et travaillé”.

“J’ai décidé de rentrer dans mon pays pour promouvoir nos produits alimentaires. Car, au Cameroun, on peut manger sain, sans ajout, sans colorant, ni additif alimentaire”, souligne-t-elle.

“Notre concept est de faciliter la tâche aux femmes qui veulent cuisiner rapidement. Tout est pré-cuisiné et séché, nos huiles sont pressées à froid”, explique t-elle à VOA Afrique.

Gaëlle Laure Kenfack semble avoir incité l’entrepreneuriat chez d’autres jeunes Camerounais de la diaspora. Une autre jeune Camerounaise, basée en Allemagne, est promotrice de la start-up ” Kilichi 4.0 by Tendo”.

Elle s’est spécialisée dans le conditionnement de la viande séchée, prête à consommer, très prisée dans la région du nord du Cameroun. Les emballages viennent d’Europe, mais le design a été conçu par un jeune Camerounais.

“Forum Afrique Genius”, la start-up des jeunes Camerounais ingénieux

Trois jeunes Camerounaises travaillent, sous la coordination de Carine Claire Andela, dans ” une entreprise sociale ” en sa qualité de présidente de l’association des entrepreneurs ingénieux d’Afrique.

L’idée de Carine Andela est simple: “nous recherchons des jeunes capables de transformer nos produits locaux sur l’ensemble du territoire camerounais”.

Lire sur : VOA Afrique 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz