Cameroun – Stationnement abusif : La CUD s’arme de sabots !

Une vue de la circulation à Ndokotti à Douala | Illustration/DR
Une vue de la circulation à Ndokotti à Douala | Illustration/DR

Les voitures mal-stationnées immobilisées, et les conducteurs passibles d’amendes de 25000 à 200.000 F.

Depuis peu, la Communauté urbaine de Douala (Cud) s’est équipée en sabots, 110 au total, et a recommencé à sévir contre certains usagers indélicats de la route. Surtout ceux qui encombrent la chaussée. Ainsi, à la moindre incartade, les agents de la direction de la police municipale, appuyés par les forces de maintien de l’ordre, agissent. Ces équipes mobiles sillonnent constamment les artères de la ville de Douala pour ramener l’ordre. Une voiture mal-stationnée ? Elle est immédiatement immobilisée à l’aide d’un sabot, et une convocation est immédiatement déposée sur le pare-brise… A l’aide du numéro de téléphone inscrit sur le document, le chauffeur sait où se diriger pour payer l’amende en fonction du type de véhicule qui est le sien. Les contrevenants sont passibles d’une amende : 25000 F pour les berlines, 50.000 F pour les minibus et 100.000 à 200.000 F pour les gros porteurs et les bus.

Ces mesures, relativement nouvelles, ont déjà fait de nombreuses « victimes ». Pour le directeur de la police municipale à la Cud, Samuel Maka, il faut amener les usagers de la route à se garer sur les espaces matérialisés, et non en plein milieu de la chaussée ou encore sur le trottoir. C’est, en d’autres termes, la poursuite de l’action de la Plateforme de lutte contre le désordre urbain entamée par les autorités depuis quelque temps déjà. Il s’agit aussi de redonner une image plus reluisante à la ville.

L’autorité préfectorale avait mis un terme aux activités de la police municipale à cause de nombreuses exactions signalées çà et là. Cette décision avait entraîné quelques conséquences fâcheuses. Notamment des embouteillages à n’en plus finir, et aussi des stationnements abusifs, etc. Pour leur part, les mairies, dans leur combat contre le désordre urbain, utilisaient aussi des chaînes pour bloquer les voitures mal-garées. Du coup, il devenait difficile de savoir qui avait la compétence de faire quoi. Aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre : seule la Cud est habilitée à poser des sabots sur un véhicule mal-garé. Samuel Maka a tenu à préciser que la Cud n’est pas là pour pénaliser à tort les citoyens, mais pour faire respecter la réglementation en vigueur.

Source : © Cameroon Tribune

Par Mireille ONANA MEBENGA