Cameroun : Soulagement après le report des élections à la fédération de football – 29/11/2014

Les candidats recales et Joseph Owona. Photo: © Fecafoot
Les candidats recales et Joseph Owona. Photo: © Fecafoot

La décision, la veille par la Fédération internationale de football association (FIFA) du report des élections à la tête de la fédération camerounaise de la discipline (FECAFOOT) était au cœur de toutes les conversations samedi dans la capitale du pays, Yaoundé, a constaté APA sur place.

D’une manière générale, les citoyens, qui redoutaient de lourdes menaces sur la paix sociale, ne cachaient pas leur soulagement quant à cet ajournement qui remet la consultation «d’ici au 28 février 2015 au plus tard».

La tension était en effet à son comble depuis la confirmation de la disqualification de 5 des 6 candidats en lice par le Comité de normalisation de la fédération, qui laissait ainsi un boulevard au secrétaire général sortant de l’instance, Tombi à Roko Sidiki que ses concurrents recalés accusaient d’avoir vicié le processus depuis la base où se désignent les grands candidats devant élire le patron de l’exécutif.

Pour le président dudit Comité, le Cameroun vient in extremis de passer «à côté d’une suspension» de la FIFA, qui dans sa précédente lettre menaçait d’appliquer les dispositifs de ses statuts contre le pays.

Candidat recalé, l’ancien gardien de but international Joseph Antoine Bell fait «l’éloge de la majorité des Camerounais qui se sont levés pour cette affaire».

S’exprimant dans les médias locaux, il estime que «les membres du Comité de normalisation, qui ont avalisé ce qui s’est passé, qui ont soutenu jusqu’au dernier moment que tout ce qu’ils faisaient étaient très bon, devraient simplement rendre leur tablier s’ils ont encore une once de dignité. Non seulement ils ont échoué, mais ils ont été désavoués. Ils seront comme ceux qui ont dirigé la FECAFOOT avant la normalisation, parce que ceux-là auraient dû partir depuis».

Dans la foulée de la décision de report de la FIFA, c’est la chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC) qui vient d’annuler les dernières élections au sein des ligues départementales et régionales de football, satisfaisant ainsi les critiques des adversaires du Comité de normalisation.

Le processus électoral étant ainsi à reprendre depuis le début, et en attendant un éventuel recours du Comité de normalisation qui dispose de 21 jours pour faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), c’est le retour à la case départ ainsi que souhaité par Brigitte Mebande, Robert Penne, Atah Robert Behazah, Jules Frédéric Nyongha et Joseph Antoine Bell.

On rappelle que la FIFA, prenant en compte les inquiétudes des autorités camerounaises du point de vue de la sécurité quant aux consultations qui devaient se tenir samedi, a précisé que «le processus électoral ne sera pas rouvert à d’autres candidatures que les cinq têtes de liste déposées au 10 novembre 2014», prolongeant par ailleurs jusqu’au 28 février 2015 le mandant du Comité de normalisation.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz