Cameroun – Sociétés de gardiennage : le délai pour se mettre en règle est épuisé

Le délai des sociétés de gardiennage pour se mettre en règle est épuisé | Illustration/DR
Le délai des sociétés de gardiennage pour se mettre en règle est épuisé | Illustration/DR

Les sociétés de gardiennage et de sécurité qui évoluaient sous le régime de la tolérance administrative en marge de la réglementation avait jusqu’au 16 septembre pour se mettre en règle.

C’est désormais officiel, le grand ménage sera fait dans le domaine de la sécurité et du gardiennage. Les sociétés qui ne répondent pas aux exigences de la loi du 10 décembre 1997 et celle du 23 décembre 2014 régissant les activités de création et de fonctionnement des entreprises de sécurité seront fermées. Le délai de mise en conformité étant épuisé, les jours qui suivent seront difficiles pour bon nombre de ces entreprises. Qui il faut le noter emploient de nombreux camerounais. Cette mesure d’assainissement est de l’avis des autorités administratives devenue une nécessité compte tenu de l’anarchie qui avait fini par dominer le secteur. En effet le régime de la tolérance administrative n’avait que trop duré et de nombreux aventuriers s’étaient introduits dans la brèche.

Tenez par exemple sur une cinquantaine d’entreprises enregistrées au Cameroun, seules 9 étaient en règle. La mesure du gouvernement quoi que justifiée suscite bien des commentaires dans les rangs des responsables des sociétés de gardiennage qui justifient la création de celles-ci par e besoin réel. « Si nos sociétés ont des clients c’est bien parce que le besoin existe en plus nous donnons du travail aux camerounais…cette décision du gouvernement est injuste parce que beaucoup d’entre nous ont déposés des dossiers complets et attendent toujours la suite…on nous dit à chaque fois de repasser en langage clair il faut donner quelque chose pour que le dossier avance…à mon avis c’est l’occasion de favoriser certaines sociétés qui en réalité sont détenues par les pontes du régime… ». Explique sous anonymat le Directeur Général d’une société de gardiennage. Un argument battu en brèche par le ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation.

En effet CAMERPOST a appris que : « c’est l’occasion pour ses entreprises de se mettre ensemble afin de créer des structures plus solides et plus professionnelles celles qui n’ont par exemple pas d’agrément peuvent se rapprocher de celles qui en ont afin de travailler en partenariat…nous voulons juste assainir le secteur il ne s’agit nullement de fermer pour le plaisir de la faire mais force doit rester à la loi. »

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Sociétés de gardiennage : le délai pour se mettre en règle est épuisé"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jesus Matamoros

Pourvus que ce soit une bouillie avec sucre et non sans sucre comme pour dire le pays nous a habitué à la masturbation et non aux actes

wpDiscuz