Cameroun : Situation quasi-stable à la Bourse de Douala

Situation quasi-stable à la Bourse de Douala | Ph. Illustration

La Bourse des valeurs mobilières du Cameroun (Douala Stock Exchange, DSX) a terminé sa séance de cotation du 24 mars dernier dans une situation quasi-stable.

Les valeurs Société des eaux minérales (SEMC), Société anonyme agricole et forestière (SAFACAM) et Société camerounaise de palmeraies (SOCAPALM) ayant clôturé respectivement à 63.999 FCFA (0.000%), à 33.700 FCFA (0.000%) et à 21.001 FCFA (0.010%).

Aucune action n’a été transigée pendant ladite séance en termes de physionomie de marché, la capitalisation boursière, selon le communiqué publié à cet effet, s’établissant à 150.269.624.316 FCFA.

S’agissant du marché des obligations, les titres «BDEAC 5,5% net 2010-2017», «ECMR 5,90% net 2013-2018», «État du Tchad 6% 2013-2018», «FAGACE 5,25% net 2014-2019», «ECMR 5,50% net 2014-2019» et «ECMR 5,5% net 2016-2021» ont clôturé la séance respectivement à 99,99%, 100,01%, 103,01%, 100,00%, 99,32%, et 100,04% pied de coupon.

Dans ce segment aussi, aucune transaction n’a été enregistrée, la capitalisation du marché obligataire restant stable à 345.384.134.000 FCFA, contre 251,167 milliards FCFA au 16 novembre dernier.

Inaugurée en avril 2003 pour faire concurrence à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BMVAC) de Libreville, au Gabon, la DSX n’a enregistré que 3 entreprises cotées depuis 2006, alors que le compartiment obligataire compte 5 institutions.

En début juin 2016, le gouvernement annonçait que 13 entreprises publiques et parapubliques allaient à faire leur entrée dans cette place boursière afin d’y lever des fonds, de disposer de moyens de financements alternatifs et de diversifier les sources de mobilisation sans forcément recourir à la garantie l’État.

Un peu plus tôt le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, annonçait l’introduction d’entreprises relevant du portefeuille public à cette place au moyen d’offres publiques de vente des actions de l’État dans lesdites sociétés, en vue d’un «désengagement partiel ou total» des pouvoirs publics, tout en encourageant les entreprises privées à animer elles aussi ledit marché financier.

Dans le même esprit la DSX a lancé, en juillet 2015, une campagne de sensibilisation visant à promouvoir l’entrée en bourse des petites et moyennes entreprises (PME), une initiative qui ne semble pas avoir soulevé d’engouement.

Au terme de sa séance de cotation du 16 novembre dernier, la DSX, indiquait une capitalisation s’établissant à plus de 147,246 FCFA, pour une capitalisation du marché obligataire stable à plus de 251,167 milliards FCFA.

La DSX est une société anonyme avec conseil d’administration au capital de 1,8 milliard FCFA, dont 63,7% des actions sont détenues par 10 banques commerciales privées, le Crédit foncier du Cameroun (CFC) et l’Agence hollandaise de financement du développement (FMO), 23% par des intérêts publics et 13,3% par des compagnies d’assurances privées.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz