Cameroun : sévère mise en garde des médias contre l’apologie de la sécession ou du fédéralisme

Peter Essoka, président du Conseil national de la communication (CNC) | Archives/DR

Yaoundé (Cameroun) – Le président du Conseil national de la communication (CNC), Peter Essoka, a mis fermement en garde l’ensemble des médias nationaux, publics et privés contre toute publication ou diffusion de propos tendant à faire l’apologie de la sécession et du fédéralisme, sous peine de sanctions prévues par la règlementation en vigueur, allant de la suspension temporaire à l’interdiction définitive d’activités.

Dans un communiqué lu vendredi en mi-journée par la radio nationale, et dans la mouvance des revendications venant des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, il invoque le «caractère anticonstitutionnel et les conséquences d’une telle pratique professionnelle, de nature à porter atteinte à la forme républicaine, à l’unité et à l’intégrité territoriale ainsi qu’aux principes démocratiques régissant la forme de l’Etat».

Pointant particulièrement les journaux Le Messager, Cameroon Post, The Guardian Post, The Times Journal, les chaînes de télévision Canal 2 International, Equinoxe, Spectrum (STV) ainsi que certaines radios communautaires, il les accuse de s’émanciper «de la nature apolitique que leur impose pourtant leur statut».

Peter Essoka, qui décrie ainsi la diffusion d’informations et de propos séditieux, demande aux autorités administratives et territorialement compétentes, en cas d’atteinte à l’ordre public par les médias du fait des dérives sus-décriées, de mettre en oeuvre sans délais les mesures conservatoires appropriées en vue de la restauration du bon ordre républicain.

Le 10 janvier dernier, rappelle-t-on, la chaîne de radio à capitaux privés Hot Cocoa FM, émettant de la ville contestataire camerounaise de Bamenda (Nord-Ouest), avait déjà fait l’objet d’une fermeture provisoire par les autorités pour «pratique contraire à l’éthique»,

Dans la foulée le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, a lui aussi annoncé l’arrestation d’extrémistes ayant lancé des appels aux villes mortes, et organisé dans ce cadre et à d’autres occasions des actions et violences contre des personnes et leurs biens, de même qu’ils se sont attaqués aux forces de l’ordre et aux édifices publics dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest en dépit du dialogue engagé par le gouvernement pour rechercher des solutions aux revendications des avocats et des enseignants desdites régions.

Indiquant que d’autres activistes, dont certains se réclament du Southern Cameroon National Council (SCNC) et de la Cameroon Anglophone Civil Society Consortium (CACSC), restent recherchés, il a rappelé que ces mouvements fonctionnaient dans l’illégalité en même temps que leurs activités sont strictement interdites.

Dans le cadre de l’enquête judiciaire ouverte à cet effet et visant à rétablir les responsabilités de ces exactions ayant causé d’importants dégâts matériels et humains, Issa Tchiroma Bakary a affirmé que les personnes interpellées et placées aux mains de la justice «bénéficieront de toutes les garanties légales pour un procès équitable».

Le gouvernement étant déterminé à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour que la paix, la sécurité publique, l’unité nationale et l’intégrité territoriale soient préservés, il a demandé aux élèves, étudiants, enseignants et autres acteurs économiques de vaquer sereinement à leurs occupations.

Dans un arrêté signé mardi par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi, a rappelé que les activités de la CACSC et du SCNC, deux mouvements anglophones à l’origine des contestations et revendications sécessionnistes dans les régions anglophones du pays, «sont et demeurent interdites sur toute l’étendue du territoire national».

Cette interdiction s’applique aux réunions et manifestations, initiées ou soutenues par ces regroupements ou tout groupement apparenté ou poursuivant un but similaire, ou par toute personne s’en réclamant, les contrevenants à la mesure d’interdiction étant «passibles de poursuites judiciaires, conformément à la législation en vigueur», en même temps que les autorités préfectorales sont invitées à faire appliquer la mesure

Ces multiples mises en garde et annonces interviennent alors que les fils du dialogue semblent plus que jamais rompus entre le gouvernement et les activistes anglophones et que les actes de défiance, morts d’ordre de «villes mortes» et violences paralysant actuellement toutes les activités à Bamenda, plusieurs observateurs n’hésitent pas à prédire une année scolaire blanche dans la zone.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

54 Commentaires sur "Cameroun : sévère mise en garde des médias contre l’apologie de la sécession ou du fédéralisme"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tresor Djou

Oui pour tué le peuple

Ibrahim Issoufa
Silvere Wendji

Cool

Andre Blaise Handy

yep

Désy Hopy

de ki se moque t’ont!!où es passi la liberté d’expression le grand-père si

Salamide Belle-gueule

Liberté oui…vas dire xa au bar

Stephane Ngayap

Maf ! Vous avez déjà vu quoi ?

Apotre Fidel Elisee Mupa

ainsi va la vie chez moi en Afrique…

Moïse Kiritu

Il y’a la liberté d’expression en Afrique ?

Johnny Barth John

Un bon griot…

Ghislain Djeupa

Un negre de maison. Vraiment la honte ne dit plus rien a certain

Guillaume Leranger Nyobe

Mieux de toi

Elvis Houpa

Pourquoi avoir peur de la contradiction, si l’on croit avoir raison. Il s’agit de convaincre et non de vaincre!

Cédric Pierre Yima

Dites moi essayerai vous de convaincre votre fils qui est entrain de casser tout le mobilier de la maison parce que vous l’avez refuser l’argent des beignets ? Étant donné que vous avez l’obligation et le devoir de prendre soins de progéniture, celui ci serait donc dans son droit en contestant, mais est ce que cela lui donne le droit de casser tout dans la maison? Dans ce cas quelle sera votre réaction? Esseyerai vous de le convaincre juste par quelques mots pendant qu’il est entrain foutre votre maison en miettes?

Elvis Houpa

J’espère que nous parlons du même sujet. Les organes de presse seraient ils devenus des casseurs? C’est de la contradiction que jaillit la vérité. En muselant on aboutira à rien, si ce n’est à une radicalisation des positions.

Cédric Pierre Yima
Bien sûr que nous parlons du mm sujet il s’agit ici en premier des organes de presse et de l’interdiction des autorités, si tu avais lu mon commentaire plus haut tu aurais vu que j’ai développé le sujet. À toi je t’ai répondu en ce qui concerne l’interdiction car le fait d’interdire dépend ici de la situation qui prévôt dans ces régions sécessionnistes voyez vous l’information que certains organes de presse diffusent laisse souvent à désirer on dirait meme parfois les commentaires de beignetariat et cette contradiction dont vous parlez pourrait se transformer en une incitation à la violence et… Read more »
Christian Sieyogi Miachoua

Allez fermer fcb ou wathsapp. Bande d’incapable….

Achille Kake

Vous croyez que nous sommes encore dans les année 80, biya et se mercenaire une bandes de vieux

Kuitche Mauris

Il n’a dieu pour résoudre le problème des camerounais et non le problème des anglophones

Isidore Yembom Mbokouoko

La mauvaise démarche n’est pas bonne,

Victorine Ndjoum

Il est son prisonnier

Biguez Badieu

curieusement il a évité vision 4 sa bête noire …

Cédric Pierre Yima
Comparaison n’étant pas raison, je crois bien que chez le colon blanc il y a aussi ce genre d’interdiction maladroite et autoritaire donc ne faisons pas comme si c’est une affaire propre au camerounais ok par exemple en France l’on laisse Éric zemmour un juif insulté les noirs et les arabes à la télé comme il pense et comme il veut, alors que dieudonné mballa qui est un humoriste est interdit de spectacle par les autorités juste parce qu’il parle des juifs dans ses spectacles et il parle de tout d’ailleurs pas seulement des juifs. Le problème de sécession est… Read more »
Gui Cisse Alias Nang-ko

ne confon pa les chose pur la franc il s agit d racism mai pur c dernier c la vérité l expression veridict e permi

Cédric Pierre Yima
Eh bien voilà c’est là le véritable problème. pour la France c’est du racisme quand c’est dieudonné et quand c’est zemmour qui dit que les noirs et les arabes doivent être expulsés de la France c’est quoi selon vous monsieur? L’expression véridique et c’est là qu’il y a nuances. Donc selon vous quand je vous lis, parlez des juifs en France c’est du racisme? (Non: c’est être antisémite) et parlez des noirs et des arabes: c’est avoir une expression véridique? (Non: c’est du racisme pur et simple) il faut juste avoir un peu de jugeote
Rene Ebode Nkoa

Personne n’a jamais pu tuer la vérité

Xavier Mballa

venez aussi coudre nos bouches

Honoré Nguemegni

La vérité finira par triompher bande des dictateurs vous aurez honte pays de Um Nyobe de Ernest Wandji

Patiene Chouop Kawe

aka vision 4 ta depassee et donc tu ne vaut rien

Guy Mengoumou

Vous n’avez qu’à coupé aussi la connexion à yde

Jean Marie JM Toumaha

La politique de l’entêtement.

Brahim Baya Alhadji

Conaki te guette

Brahim Baya Alhadji

Le Cameroun c’est pour nous

Oscar Joel Atangana

décidement nous sommes tous devenus amnésiques et de mauvaise foi chaque jour et à longueur de journée on suis des émissions ou certain journaliste et leurs consultants ont une position tranchée sur la question et n’admettent pas de débat contradictoire je prends à titre d’exemple une émission animé tous les matin par sam sévérin ango sur radio équinox

Ernest Pouhe

Chapeau et un gros bravo à M.Peter Essoka.Que les donneurs de leçons qui ont radié Afrique Média des bouquets de Canal + ne se mêlent pas de cette décision en s’appuyant sur une prétendue liberté de presse qu’eux mêmes bafouent et foulent aux pieds.

Louis Kamga

À mon humble avis, cette mise en garde est un coup d’épée dans l’eau ! L’ère où l’on muselait les médias et doppait le peuple d’informations dites ” officielles ” est dépassée ! Aujourd’hui ,tout le monde est journaliste et peut poster une image ,une info sur le net ! De plus les camerounais sont assez instruits pour qu’on ne les réduise plus au silence !

Waffo Yves

Tes diverses prises de positions ne changeront pas tes origines. Kontchou a fait pire que ça et tout le monde connait la suite.

Louis Kamga
Par contre ,ce que le gouvernement doit faire ,c’est de prendre des mesures courageuses et les implémenter afin de bénéficier du soutien de la population ! Au lieu de se cramponner sur ses positions ,il doit avancer dans sa politique de descentralisation en faisant même de ces deux régions ,des régions à régime spécial ! Donner plus de pouvoir aux collectivités ,plus de démocratie à la base … Agissant ainsi, il couperait l’herbe au pied des “fédéralistes” et le peuple serait acquis à sa cause ! Les balbutiements et la répression ne servent à rien ! Il faut prendre vite… Read more »
Salamide Belle-gueule

N’importe quoi

Ludo FT

parler de sécession peut être considéré comme mettre en péril l’unité nationale, remettre en question l’intégrité territoriale. En revanche, parler de fédéralisme ne rentre pas du tout dans cet ordre d’idée. Il vaut mieux au lieu de se lancer dans des opérations d’intimidation, que les hommes de Yaoundé acceptent le débat sur la forme de l’État chacun donnant des arguments. Mais le constat est clair, la forme actuelle d’hyper concentration des pouvoirs à Yaoundé et de surcroît entre les mains d’une seule personne ne parce pas.

Elvenus Mundi

Bien parle

Timothée Dipoko

Il ferait mieux de redresser ses yeux afin de bien discerner les choses la repression et la dictature ne passeront pas

Jounedou Njoya

Un incapable comme peter essoka. Il vaut mieux laisser les gens s exprimer. C est aussi ça la democratie

Emmanuel A. Ayuk

Peter Essoka is the epitome of double standard. We all recall his fierce critique of the government on his programme “Reflections”. Today, he is gagging his colleagues who are making their own reflections. Pauvres de nous, la politique du ventre prime, les soi-disant intellectuels sont à la solde du maître et on peur du débat. Un pays ne saurait avoir peur de discuter des questions qui fâchent. Museler, opprimer, intimider et jouer à l’autruche ne fera pas disparaître le problème comme par enchantement.

Jules Christian Djeuga

Une décision digne d’intérêt dans un contexte d’agression extérieur. Merci beaucoup

Elvenus Mundi

Il ya une chose clare que les cameroonaise doit comprend. Arette de fais les debat. C’est la fin de Biya qui se manifest.

Ernesto Bebe Love

Ghost Town tomorrow Monday 23 and Tuesday 24 Please please stay at home or indoors pray for redemption restoration of independent of southern Cameroon

Armel Ninchele

Mr le ministre vous avaient peur de qui des média coupe aussi l’Internet dans tout le pays mes se n’es pas de votre faute l’enfant doit toujours écoute se que papa dire l’un avait dit tu castré tout le monde et sur se que je sache quand on castré un animal se pour qu’il reste à la maison

Paschal Kwambzi Kwambzi

This is shameful.

Martin Paul Samba

De tous ces hauts commis de l’état combien de leurs enfants vivent la misère que nous je vous renvois dans les chers lecteurs sur le site de l’ambassade du Cameroun en France pour voir les avantages que ces hauts commis ont eg veulent mourir là-bas

Willy Mbargo

Je renverse mon pouce

Ralph Njumbe

SHAME !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Adalbert Awana

Honte de moi

Adalbert Awana

Aller aussi fermer orange

wpDiscuz