Cameroun – Services postaux : l’opération reconquête de la CAMPOST

Pierre Kaldadak, nouveau directeur général de la CAMPOST | DR
Pierre Kaldadak, nouveau directeur général de la CAMPOST | DR

Confrontée à de nombreux défis (concurrence déloyale, manque d’infrastructures…), la Campost essaye s’adapter à l’ère du numérique pour regagner des parts de marché.

La Cameroon postal services (CAMPOST) a perdu du terrain en l’espace de quelques années. Aujourd’hui, ses services sont encore pour la plupart méconnus du grand public. Tenez, son service de distribution des journaux ne fait pas l’objet de beaucoup de sollicitations, aux dires d’un des responsables de la structure. La CAMPOST s’occupe également du paiement de pensions aux retraités à travers ses bureaux de poste dans les chefs-lieux de régions. Mais chaque mois, plusieurs pensionnés issus des localités font le déplacement sur Yaoundé pour recevoir leur dû. L’opérateur public dispose aussi d’un service d’hébergement des serveurs et applications et propose des crédits scolaires. Sur ce plan, le privé est déjà bien avancé. Aussi, la percée du numérique et des réseaux sociaux a pratiquement fait oublier le service d’envoi et de réception de lettres. « J’ai perdu l’habitude de la poste. Avec Internet et la messagerie instantanée, je communique par mails et sur les réseaux sociaux. Il m’arrive de faire transiter mes courriers importants par DHL même si la note est salée, je suis certaine de la sûreté », indique Maurelle T., cadre d’entreprise.

La CAMPOST peut toutefois se réjouir que les mandats reviennent progressivement dans les mœurs. Mais, l’entreprise fait face à la concurrence farouche des établissements de transfert d’argent qui se multiplient sur le territoire national. Ceci sans compter la concurrence déloyale des 226 opérateurs illégaux recensés par le ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL). Pour le ministre, Minette Libom Li Likeng, le secteur postal est sinistré et ses services traditionnels doivent s’adapter à la modernité et aux besoins des populations, améliorer la qualité de service et regagner la confiance des usagers. Pour remonter la pente, l’opérateur public s’est fait une cure de jouvence. Côté colis express, la CAMPOST a innové via le e-commerce. Plus de 10 000 colis qui ont été distribués depuis 2015, ce qui représente 25% d’augmentation par rapport à l’année dernière, confie un officiel de l’entreprise. S’agissant des produits financiers, l’opérateur envisage de créer une boîte postale, elle-même conditionnée par le changement de son système d’information bancaire.


Son service de vidéo-conférence fait ses preuves au sein des administrations publiques. Tous ces ajustements ont permis à la structure d’avoir un chiffre d’affaires croissant (+12%). Mais les choses pourraient aller encore mieux si larégulation du secteur postal devenait effective. Niveau infrastructures, les responsables de la CAMPOST souhaitent que l’adressage des devienne effectif et que les usagers puissent disposer de boîtes postales personnelles.

Source : © Cameroon Tribune

Par Marilyne NGAMBO TCHOFO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz