CAMEROUN: Sénatoriales 2013 la campagne est lancée

La cour suprême du Cameroun, siégeant comme conseil constitutionnel s’est prononcée jeudi 27 mars, au sujet du contentieux relatif aux listes rejetées par le conseil d’Elecam (Elections Cameroon). Seules quatre formations politiques participeront aux élections sénatoriales prévues le 14 avril 2013.

assemblee_nationale

Sur la ligne de départ pour les sénatoriales 2013, le RDPC, le SDF, l’UNDP et l’UDC. Après la décision de la cour suprême, l’heure est au lancement effectif de la campagne. Le RDPC, le parti au pouvoir ne pourra pas présenter de candidats dans deux régions. Il s’agit de l’Ouest et de l’Adamaoua. Dans l’Adamaoua, région septentrionale où le parti de Bello Bouba compte de nombreux adeptes notamment dans les conseils municipaux, la disqualification du parti de la flamme ardente (RDPC) laisse de fait le champ libre à l’UNDP qui devrait normalement rafler les 7 sièges en compétition. Une autre région dans laquelle le parti de Paul Biya n’alignera pas de candidats est l’Ouest. Dans cette zone, deux formations politiques talonnent le RDPC. Il s’agit de L’UDC d’Adamou Ndam Njoya et du SDF de Ni John Fru Ndi. Les sept siègent seront donc âprement disputés par ces partis de l’opposition.

Dans les états major des formations politiques en course, l’unanimité semble de mise quant à la stratégie à adopter. Pas de grands meetings populaire puisqu’il s’agit de séduire les grands électeurs que sont les conseillers municipaux. Le porte à porte est de rigueur. Mardi 2 avril, le Secrétaire Général du Comité Central du RDPC, Jean Nkuété a présidé la réunion de lacement de la campagne électorale. Pour lui, l’objectif visé est de faire élire 56 sénateurs sous la bannière du RDPC. Dans le camp d’en face, celui de l’opposition, certains leaders mèneront eux même leurs troupes au front. Dans la région du Nord-ouest par exemple, la liste du SDF est conduite par Ni John Fru Ndi arrivé en deuxième position lors de la dernière élection présidentielle. Il aura face à lui, pour le compte du RDPC, l’ancien Premier Ministre Simon Achidi Achu. A l’Ouest, Adamou Ndam Njoya le président de l’UDC, livrera bataille. Sa formation contrôle la commune de Foumban dans le département du Noun, où il est maire.