Cameroun – Séjour présidentiel: Paul Biya quitte l’hôtel intercontinental de Génève en Suisse – 21/03/2015

Le chef d'Etat camerounais Paul Biya et la première dame, Chantal Biya, le 6 décembre 2013, à Paris. | CRÉDITS : © AFP
Le chef d’Etat camerounais Paul Biya et la première dame, Chantal Biya, le 6 décembre 2013, à Paris. | CRÉDITS : © AFP

Paul et Chantal Biya ne sont plus à Genève depuis mercredi soir. Le couple présidentiel camerounais est certainement sur le chemin du retour.

Les «diables» du CODE et du Front Uni, ces activistes camerounais de la diaspora européenne, n’auront plus l’occasion de venir à l’hôtel intercontinental de Genève brailler aux oreilles du locataire d’Etoudi. Selon des sources confidentielles à la capitale genevoise, Paul Biya  a pris la destination de Paris, la capitale française où il est arrivé le 18 mars 2015 au soir. Difficile pour l’instant de savoir si ce départ a quelque lien avec les bruits que les activistes camerounais opposés à son régime sont venus causés à son douillet hôtel le 15 mars dernier. La Nouvelle Expression ne sait pas pour l’instant pourquoi le président de la République est passé par la France. Au lieu de revenir directement à Yaoundé comme d’Habitude. Mais déjà dans notre édition du 17 mars 2015,  des sources introduites en Suisse annonçaient  son retour à Yaoundé, avant la fin de cette semaine.

Mais ce ne sera point pour participer aux obsèques de la mascotte de son parti, Françoise Foning, décédée il y a un mois ; et qui sera conduite à sa dernière demeure demain à Baleng par Bafou, son village natal où Paul Biya s’est fait représenter par le premier ministre chef du gouvernement, Philémon Yang.

Il va retrouver un pays où certains dossiers dont la gestion alimentait moult spéculations dans l’opinion publique sont déjà soldés ; notamment le renouvellement des bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat. Le statut quo ayant été maintenu avec la reconduction de Cavaye Yeguié Djibril et de Marcel Niat Njifenji, respectivement à la présidence de la Chambre basse et de la Chambre haute du parlement camerounais.

Source : © LNE

Par David Nouwou

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz