Le Cameroun se prépare à la 2è validation à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives

Alamine Ousmane Mey, le ministre des Finances (Minfi), informe que la deuxième validation du Cameroun à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie) est en cours depuis le 1er juillet 2017.

Alamine Ousmane Mey, ministre des Finances

Dans le cadre de cette 2e validation qui concerne la période post-conformité, indique le Minfi, le Secrétariat international de l’Initiative effectuera une mission au Cameroun du 2 au 6 octobre 2017. Cette mission sera conduite par deux directeurs pays. Il s’agit de Gisela Granado et Alex Gordy. Leur mission est, entre autres, de compléter la collecte des données en cours et consulter les parties prenantes impliquées dans la mise en œuvre de cette politique de transparence en matière des industries extractives.

« La validation est un élément essentiel du processus Itie dans un pays. Elle est conçue pour fournir à toutes les parties prenantes une évaluation impartiale de la conformité de la mise en œuvre de l’Initiative au regard des dispositions de la norme Itie », explique Alamine Ousmane Mey.

A titre de rappel, le Cameroun a adhéré à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives en mars 2005. Il a été déclaré pays conforme le 17 octobre 2013. L’Itie est née du constat selon lequel, dans de nombreux pays riches en ressources naturelles, les recettes provenant de la production pétrolière, gazière et minière profitaient souvent à un petit groupe de personnes et s’associaient généralement à la pauvreté, aux conflits et à la corruption.

Ainsi, au lieu d’être une chance, l’abondance des richesses naturelles semble paradoxalement être une «malédiction» affectant la grande partie des populations de ces pays. Afin de renverser ce paradoxe, l’Itie a donc été lancée à Johannesbourg (Afrique du Sud) sous l’impulsion de l’ex-Premier ministre britannique Tony Blair, lors du Sommet mondial sur le développement durable, tenu du 26 août au 4 septembre 2002.

Agence Ecofin par Sylvain Andzongo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz