Cameroun – Scènes: Les artistes musiciens attendent leur prime spéciale – 03/09/2014

Initialement prévue pour être distribuée lundi le 1er septembre, puis reportée au 2, les 160 millions de Fcfa représentant la redevance musicale allant de la période 1er décembre 2012 au 31 mai 2013, devrait être répartie aujourd’hui.

Photo : © Cameroon Tribune
Photo : © Cameroon Tribune

Elle se fait désirer, la répartition spéciale des droits d’auteurs annoncée en grandes pompes par le ministère des Arts et de la culture (Minac) le week-end dernier. Lundi 1er septembre, journée annoncée par le ministère cité supra pour répartir plus de 100 millions Fcfa entre 1159 artistes musiciens. Ceux qui ont fait le déplacement des locaux du Minac (sise derrière l’ancien palais présidentiel) pour percevoir leur dû, se sont juste contentés de s’assurer que leurs noms figuraient bien dans la liste établie à cet effet. Avec tout en haut, un communiqué qui rassurait que la réparation se ferait le lendemain. « Comment est-ce que cela va se passer ? S’enquiert un artiste, vont-ils nous donner cet argent en espèces ? Cela va attirer les bandits, s’inquiète-t-il finalement.

C’est mardi que le mode de paiement sera révélé : par chèque. Mais il faudra encore attendre 24 heures de plus. Un autre communiqué l’annonce en substance. Et comme pour dorer la pilule, des modalités pratiques sont données en sus, mais la rumeur avait déjà circulé dans les milieux artistiques qu’il y aurait un nouveau report selon Timbo Star qui se trouvait encore au Minac en milieu d’après-midi. N’étant pas au parfum de ce nouvel ajournement, il s’est présenté hier pour toucher son argent. «On nous fait comprendre qu’il y a eu quelques problèmes administratifs dans le traitement des chèques, explique-t-il laconiquement, et que c’est demain [aujourd’hui. Ndlr] qu’on nous paiera ».

Des oubliés

Certains artistes rencontrés hier ne cachent pas leur exaspération, mais font contre mauvaise fortune bon cœur, en se disant que c’est déjà une bonne chose que cet argent soit disponible. Sur le net à percevoir par chaque artiste, d’aucuns croient savoir que cela se fera en fonction des trois catégories d’artistes : les sociétaires, les stagiaires et les adhérents. Un ordonnancement qui, de prime abord, correspond à l’ancienneté, mais qui est aussi fonction du succès de chaque artiste. Ainsi, un stagiaire ayant une ancienneté de 4 ans pourrait percevoir plus qu’un sociétaire alignant 15 ans de carrière, s’il a eu plus de succès.

Des artistes révèlent aussi que pour cette répartition spéciale des droits d’auteurs, les primes vont de 500.000 à plus d’un million Fcfa par artiste. Pour toucher son pécule, chaque artiste devra se munir de pièces d’identité personnelles, se diriger vers un guichet ouvert au Minac pour retirer son chèque, et s’en retourner dans les guichets de l’établissement financier partenaire de l’opération. Une procédure qui ne sera pas la même pour ceux qui n’ont pas «été reçus». En effet, des notes discordantes sont perceptibles chez les artistes qui n’ont pas vu leur nom sur la liste des bénéficiaires. «La dernière fois, il y avait mon nom, je ne comprends pas pourquoi ce n’est pas le cas cette fois-ci. » Les responsables du comité ad hoc mis en place pour cette opération tentent des bémols : ceux qui n’ont pas leur nom sur la liste doivent se présenter avec des pièces prouvant qu’ils ont déjà perçu cette redevance. Il ne reste plus qu’aux artistes à croiser les doigts, pour que n’intervienne par un nouveau report du Minac.

Source : © Le Messager

Par Ludovic AMARA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz