Cameroun – Scène : Anne Marie Ndzié interpelle le chef de l’Etat – 21/08/2014

La légende vivante de la musique camerounaise, physiquement diminuée à cause des sérieux problèmes de santé ces derniers mois, a reçu la somme d’1 million Fcfa des mains de Raymond Tchengang jeudi 14 août 2014, avant de se mettre à table.

Anne Marie Ndzié, la légende de la musique camerounaise.
Anne Marie Ndzié, la légende de la musique camerounaise.

Jeudi béni pour Anne Marie Ndzié. Celle qu’on surnomme «la mémé de la musique camerounaise» a accueilli dans son domicile au quartier dit Cité-verte, le 14 août dernier, Raymond Tchengang, homme d’affaires, mécène et magnat du show-biz.

L’homme qui séjourne au Cameroun depuis quelques jours, a débarqué avec une bonne nouvelle: Anne Marie Ndzié dont certains médias ont annoncé plusieurs fois le décès, serait alors au plus mal. Sa santé s’étant dégradée ces derniers temps, c’est son isolation due à une assistance quasi inexistante qui a interpellé l’entourage de Tchengang qui, par ailleurs, s’apprête à mettre en place le Syndicat national des promoteurs de musique (Synaprom). Choqué par cette nouvelle, ce dernier va remettre en liquide une somme d’1 million Fcfa à la mémé nationale. Elle qui cherche en vain, des mots justes pour remercier son bienfaiteur qu’elle confie au Seigneur qui l’a envoyé vers elle. «Que Dieu te bénisse, mon fils. Je suis malade depuis et le ministère de la Culture qui devait prendre soin de moi, m’a abandonnée. Heureusement que Dieu ne dort pas. Il m’a envoyé mon fils que voici», confie-t-elle au bord des larmes.

Anne Marie Ndzié en profitera pour faire d’autres révélations fortes: «le président de la République a bien demandé que l’on me construise une maison de 06 chambres et 01 salon. A la place, ils n’ont fait qu’une chambre et un petit salon. Jusqu’aujourd’hui ils ne m’ont jamais remis les clés même de cette petite maison. Ils ont pris une voiture de marque Suzuki avec un chauffeur pour moi, mais dites-moi, où vais-je la garer ? Est-ce que c’est bien ce qu’ils ont fait, M. le président de la République ? » Des mots pleins d’émotion qui n’ont pas laissé insensible le bienfaiteur qui invite les artistes à s’unir pour avancer ensemble. En effet, « il y a deux jours il m’a été rapporté que la maman Anne Marie Ndzié, qui est quand-même une grande figure de la musique camerounaise, était très malade depuis quelques temps, mais malheureusement est abandonnée à elle-même. Comme tout Camerounais conscient de ce qu’elle a produit comme œuvres -qui certainement font partie de belles pages de notre musique-, j’ai décidé de me rendre auprès d’elle ce jeudi 14 août pour faire un petit geste, à mon niveau, qui pourra ne serait-ce que lui permettre de se rendre dans un centre de santé pour un traitement », explique-t-il au micro de nos confrères de cultureebene.com.

D’autres artistes à l’instar de Tout Couleur ou encore Guy Lobé, pour ne citer que ceux-là, ont également bénéficié du même soutien au moment où ils rencontraient des soucis de santé. Ce qui, inexorablement, salue l’arrivée du Synaprom qui vient « sonner l’heure de l’union, de la solidarité et de l’entraide entre les artistes camerounais, que certains ont tenté de diviser ». Ledit syndicat aura alors pour mission de sauvegarder la bonne image de l’artiste camerounais tout en œuvrant pour son épanouissement à travers la défense et la préservation de ses droits. Il est question maintenant de savoir qui financera le syndicat pour qu’il puisse aider efficacement ces centaines d’indigents de la musique camerounaise.

Source : © Le Messager

Par C. T.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz