Cameroun – Sanctions du Cnc : le Syndicat national des journalistes appelle les incriminés à la résistance

Le Syndicat national des journalistes appelle les incriminés à la résistance face aux sanctions du CNC | Archives/DR

D’après Charles Ngah Nforgang, secrétaire national à la communication du Snjc, les sanctions que vient d’infliger le Conseil national de la communication (Cnc) à certains médias et journalistes exerçant au Cameroun, sont inacceptables et incompréhensibles. « Nous sommes déçus par cette façon de fonctionner du Cnc. Or, nous avions en juin dernier fait savoir au Cnc nos griefs pour ce qui est de la procédure qui est la sienne. Nous sommes conscients des dérapages dans la presse, mais nous pensons que pour avoir un organe comme le Cnc, il faut la consultation d’une commission paritaire », retient-on des propos du secrétaire national à la communication.

Il est donc clair comme le constate CAMERPOST que pour ce qui est du syndicat national des journalistes du Cameroun, l’organe dit non aux sanctions du Cnc et dit à tous ceux qui sont punis de résister. « Nous disons aux journalistes de faire bloc pour qu’on puisse affronter par voie de média le Cnc ». Rappelons que cette réaction du Snjc vient quelques jours après que le Conseil national de la communication ait tablé sur 24 cas de régulation de médias au pays. Il a vidé les différents contentieux lors d’une session extraordinaire tenue les 24 et 25 novembre 2016. La décision la plus lourde est l’interdiction définitive des journaux « Aurore » et « Aurore Plus » qui ont le même directeur de la publication, Michel Michaut Moussala.

Il est lui aussi interdit de toute activité dans la presse au Cameroun. Ce dernier, ainsi que ses publications, avaient été traînés devant le Cnc par Jean Paul Nana Sandjo, l’ex-directeur général de Camair Co, la compagnie nationale de transport aérien. En mai dernier, après que des scellés eussent été apposés aux portes du journal « Aurore Plus », M. Moussala avait tout simplement créé le journal « Aurore » et avait continué à dénigrer celui qui était encore le Dg de Camair Co. Le régulateur a donc prononcé des sanctions pour « publication répétée d’accusations non fondées, offensantes et insinuantes à l’égard des personnes et pour attitude constante de défiance vis-à-vis des injonctions du Cnc ». Outre ce cas, les autres médias pubis sont la Crtv, l’Anecdote, L’indépendant infos, radio Royal Fm, Le soir, Emergence, Le Courrier, L’Epervier, La Nouvelle, etc.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz