Cameroun – Samuel Eto’o: « Nous réclamons la transparence » – 27/05/2014

Le capitaine des Lions Indomptables parle de la polémique sur leurs primes de participation à la Coupe du Monde.

Samuel Eto'o (Archives) Photo: © Team Press Officer
Samuel Eto’o (Archives)
Photo: © Team Press Officer

Vous êtes en stage depuis cinq jours en vue de la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Quelle ambiance règne-t-il dans le groupe?

L’ambiance est très bonne. Je suis content de retrouver mes coéquipiers et frères. Nous sommes tous motivés et honorés par la perspective de défendre une fois de plus les couleurs de notre chère patrie lors du plus grand rendez-vous du football mondial. En tant que capitaine, je ferai tout pour que cette ambiance demeure pendant toute notre préparation et notre participation à cette coupe du monde et même au-delà. Quand je vois les efforts fournis par les principaux cadres, je pense à Nicolas Nkoulou et Enoh Eyong, mais également à Alexandre Song, Stéphane Mbia, Jean II Makoun, Achille Wébo, Aurélien Chédjou et Dany Nounkeu, pour que la sérénité régne, pour que tout le monde regarde dans la même direction, je me dis qu’il y a peut-être quelque chose de grandiose et de beau qui arrive.

Quelques jeunes joueurs vous ont rejoints et ce sera leur première participation à une compétition d’envergure. Comment se passe leur intégration?

C’est une tradition au sein des Lions Indomptables. Nous sommes une famille et comme toute bonne famille, les plus jeunes ont toujours bénéficié de toute l’attention des plus anciens. C’est ce qui se passe actuellement. Nous disons à ces jeunes que l’avenir leur appartient et arrivera un moment où ils devront à leur tour, accueillir d’autres jeunes et faciliter leur intégration.

Il se dit depuis quelques jours qu’un bras de fer oppose les Lions Indomptables au ministère des Sports et à la Fécafoot au sujet de vos primes de participation à la Coupe du Monde. Qu’en est-il exactement?

Nous n’avons eu aucun problème avec le ministère des Sports. Tout au contraire, je tiens, au nom de mes coéquipiers, à remercier notre gouvernement gai a bien voulu consentir un très gros effort en nous accordant une importante prime alors que nous n’avions rien demandé. Nous apprécions ce geste à sa juste valeur, surtout au moment où ce gouvernement a besoin davantage de ressources pour remplir ses autres nombreuses missions. Nous leur disons grand merci. Faire cet effort supplémentaire de nous octroyer les meilleures primes alors qu’il y a des foyers de souffrance dans tout le Cameroun est un geste qui montre clairement que le peuple camerounais à travers son gouvernement est derrière nous. Au moment où l’Extrême-Nord de notre pays connaît des moments très difficiles, le gouvernement doit mettre les grands moyens pour apporter son soutien à ces familles, et nous ne pouvons pas dire que nous ne sommes pas bien traités. Nous sommes là pour défendre le drapeau camerounais, comme tous les autres Camerounais qui servent notre pays à quelque niveau que ce soit.

Selon nos informations, vous auriez exigé une prime de participation à la Coupe du Monde de 150 millions chacun, des primes de victoire de 30 millions au premier tour, etc.

Ceux qui véhiculent ces informations dans certains médias visent clairement à déstabiliser notre groupe à la veille d’une échéance capitale. Pour moi et mes coéquipiers, l’équipe nationale n’est pas une question d’argent. Nous sommes même pour la plupart d’entre nous prêts à faire don de nos primes aux associations caritatives.

Si ces informations sont fausses, qu’avez-vous donc demandé lors des négociations que vous conduisiez en tant que leader de cette équipe auprès des autorités?

Notre préoccupation concerne la manière dont les dirigeants de la Fécafoot gèrent les ressources financières de notre football. Comme vous le savez, plus de 90% des fonds récoltés par notre fédération sont générés par les Lions Indomptables. Ces fonds sont censés être utilisés pour le développement de notre football et pour récompenser les joueurs qui fournissent les performances sur le terrain. Malheureusement, nous n’avons aucune visibilité sur la destination de ces ressources qui sont utilisées par ces dirigeants à leur guise. Nous réclamons la transparence sur la gestion de l’argent que nous avons généré. Nous voulons savoir ce que sont devenus les 500 mille euros (environ 330 millions FCFA) de prime de qualification versés par Puma depuis six mois déjà. Sans oublier l’argent payé par les tops sponsors locaux. Nous voulons également savoir quel est notre quote-part sur les primes prévues par la Fifa. Comme vous le constatez, le gouvernement n’est pas directement concerné. Par contre, nous sollicitons l’entregent du gouvernement pour obliger les dirigeants de notre fédération à nous payer notre dû.

On a aussi appris que vous exigiez la prise en charge complète (billets d’avion, hébergement et nutrition) de trois membres de vos familles respectives pendant votre séjour au Brésil ainsi que 50% de tout ce que la participation des Lions Indomptables au Mondial 2014 rapportera. Vous ne trouvez pas que vous exagérez?

Je réitère que nous ne demandons qu’une partie de l’argent que nous produisons. Nous faisons rentrer énormément d’argent dans les caisses de la Fécafoot sans que personne ne sache comment il est dépensé. Si les responsables de la Fécafoot se permettent d’amener au Brésil leurs familles, leurs petites amies, leurs chauffeurs et leurs chefs de village, pourquoi pas les membres des familles des joueurs qui sont les premiers acteurs?

Samuel, vous êtes à la veille de votre premier match amical, ce sera contre la Macédoine. Quel est le moral des troupes?

Pour le moment, le stage se déroule comme prévu. Nous sommes tous sereins. Le match contre la Macédoine, qui est le premier d’une série de matches amicaux, nous permettra d’entrer dans une autre phase de la préparation.

Franchement, quand vous regardez l’effectif des Lions Indomptables, avez-vous le sentiment que le Cameroun peut faire mieux qu’en 2010?

La plupart des jeunes présents en Afrique du Sud sont aujourd’hui plus expérimentés et quand on voit la solidarité actuelle au sein du groupe, il y a des raisons d’être optimiste. Ce qui est sur c’est que nous allons tout donner pour défendre notre drapeau.

Toutes les conditions sont-elles réunies cette fois-ci?

Bien sûr que non. Les problèmes de notre football sont innombrables et nous ne pouvons pas les évoquer tous ici. Mais j’ai grand espoir qu’avec l’aide des autorités, nous trouverons des solutions définitives afin de sortir notre fédération de l’amateurisme qui la caractérise.

Source : © Le Jour

Par Jean-Bruno TAGNE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz