Cameroun – Salon International du livre de Yaoundé : les résultats du concours littéraire sur la nouvelle seront connus lors de l’édition 2016

Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Arts et de la Culture | DR
Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Arts et de la Culture | DR

Evènement désormais annuel est organisé par le Ministère camerounais des arts et de la culture. L’édition 2016 se prépare activement, elle devrait se tenir au début du mois de juin. Les résultats du récent concours littéraire portant sur la nouvelle seront connus à cette occasion.

La prochaine édition du salon internationale du livre de Yaoundé se peaufine. Au niveau du ministère camerounais des arts et de la culture, principal acteur de l’organisation, ce salon répond à la nécessité de développer et de pérenniser par des meilleures synergies les activités et les métiers du livre au Cameroun et dans la sous-région de l’Afrique centrale. De la bouche même du Ministre Narcisse Mouélle Kombi, c’est aussi l’occasion de susciter des vocations mais également d’offrir une tribune d’expression à tous les acteurs de la filière. Dans ce sens, les résultats du tout récent concours de la nouvelle littéraire seront rendus publics. «  Nous avons reçu  plus de 170 manuscrits c’est formidable pour une première. Donc le potentiel littéraire est là il faut juste bien encadrer ces jeunes dans la limite des moyens disponibles et c’est le rôle de l’Etat ». Précise Narcisse Mouélle Kombi. Durant l’édition 2016, les auteurs pourront soumettre les manuscrits aux éditeurs qui seront présents. Tous les acteurs de la chaine pourront échanger. L’idée derrière est ainsi de démocratiser l’accès aux outils de la culture dont le livre. Ce secteur reste en proie à des difficultés dont les principales sont la concurrence parfois déloyale des grandes maisons d’édition, la culture de la lecture qui est la chose la moins partagée dans le contexte camerounais. C’est pourquoi secteur au Cameroun il faut que les professionnels s’organisent en associations sérieuses et dynamiques qui puissent faire des propositions à l’Etat par ce que le livre est : « Un produit de l’esprit mais aussi un produit industriel avec ses métiers ses infrastructures ses flux financiers et toutes les opportunités de création d’emplois offertes ». Plus de 40 confirmations à la fois d’auteurs et d’éditeurs de la diaspora sont déjà enregistré pour l’édition 2016. C’est plus de 20 nationalités sur trois continents l’Afrique l’Europe et l’Amérique. De nombreux lauréats des prix littéraires seront en outre présents. On peut citer : Gaston Kelman ; Calixte Bayala ; Eugene Ebodé entre autres.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER