Cameroun – Round-up : Paul Biya et les bonnes nouvelles du septentrion

Le président camerounais, Paul Biya | © Francois Mori/AP/SIPA
Le président camerounais, Paul Biya | © Francois Mori/AP/SIPA

De l’arrestation de deux membres lourdement armés de Boko Haram par des pêcheurs du Lac Tchad, au retour triomphal des ex-otages camerounais détenus par des rebelles centrafricains, en passant par la récente marche de remerciement au président Paul Biya, par les étudiants de l’université de Maroua, le septentrion n’a pas que de mauvaises nouvelles…

 Qui oserait encore douter de la perspicacité et de l’efficacité des consignes du président Paul Biya données aux populations civiles dans la lutte contre la secte criminelle Boko Haram ? Une chose est certaine, le chef de l’Etat ne prêche pas dans le désert, lorsqu’il responsabilise les populations civiles et les comités de vigilance pour barrer la voie aux exactions fatidiques de Boko Haram. Faut-il encore s’en convaincre ? Tenez, il y a un mois, quatre pêcheurs camerounais officiant dans le Lac Tchad ont pu neutraliser deux membres de Boko Haram armés jusqu’aux dents. Dans un sursaut d’orgueil, nos pêcheurs ont dû user de leurs biceps pour neutraliser les membres de la secte au terme d’un combat long et éprouvant.

Les comités de vigilance jouent un grand rôle dans le dispositif sécuritaire érigé par le président de la République.

Une fois l’exploit réalisé, les pêcheurs devenus de véritables héros, ont remis les conjurés aux mains des forces de défense en même temps que l’arsenal militaire arraché et confisqué. Informé par cet acte de bravoure le président de la République, Paul Biya, a transmis ses félicitations et ses encouragements aux héros du Lac Tchad par le biais du gouverneur de la région de l’Extrême-Nord. C’est dire que les comités de vigilance jouent un grand rôle dans le dispositif sécuritaire érigé par le président de la République, contre la secte islamiste, dans une guerre asymétrique où l’ennemi se confond au citoyen lambda. La bravoure des quatre pêcheurs fait tâche d’huile, un exemple à suivre, c’est ce qui explique d’ailleurs la multiplication des réunions de redynamisation des comités de vigilance dans le septentrion. Des médailles subséquentes ont été décernées aux quatre pêcheurs avec des enveloppes d’encouragement.

Le chef de l’Etat exprime sa reconnaissance à tous ceux qui ont œuvré de près ou de loin à votre libération.

D’autres ressortissants des régions du septentrion qui ne tarissent pas d’éloges et de reconnaissances envers le président Paul Biya, ce sont les treize ex-otages camerounais récemment libérés des griffes de leurs geôliers, les rebelles venus de la République centrafricaine voisine, après seize mois de captivités dans des conditions de vie inhumaines. Enlevés dans la nuit du 19 au 20 mars 2015 dans les localités de Gbabio et Yokossiré dans la région de l’Est, les ex-otages ont recouvré la liberté le 17 juillet 2016, grâce à l’intervention de nos forces de défense. Au nom du chef de l’Etat, ils ont été reçus par le Premier ministre. « Le président Paul Biya me charge, a dit le PM, de saluer le courage dont vous avez fait preuve pendant votre détention. Le chef de l’Etat exprime sa reconnaissance à tous ceux qui ont œuvré de près ou de loin à votre libération », tout autant que le chef du gouvernement a réitéré les félicitations du président de la République aux forces de défense et de sécurité pour leur efficacité. « Vous devez savoir que le chef de l’Etat ne ménagera aucun effort pour garantir la sécurité et la stabilité du Cameroun », a-t-il souligné avec force et conviction. S’exprimant au nom des 13 ex-otages, le maire de la commune de Lagdo, qui faisait, lui-aussi, partie des otages, a dit la gratitude de ses compagnons d’infortune à l’endroit du président de la République. « Nous en étions arrivés à perdre espoir. Nous avons passé notre captivité dans des conditions difficiles et inhumaines. Grâce au président Paul Biya, nous retrouvons le sourire. Grace à lui, nous avons recouvré notre liberté ». Le retour des ex-otages au bercail s’est soldé par une allégresse digne d’une fantasia, entre l’aéroport international de Garoua et Lagdo, le lieu habituel de résidence du maire et ses compagnons d’infortune, directement pris en charge par le gouvernement, les retrouvailles ont pris des allures d’une grande fête traditionnelle comme le Nord sait en organiser. L’émotion était au rendez-vous…

Les étudiants de l’université de Maroua se sont levés en masse pour remercier le chef de l’Etat.

Last and not the least, l’autre bonne nouvelle qui vient du septentrion, concerne la mobilisation de la communauté estudiantine qui a spontanément organisé une marche de soutien au président Paul Biya à travers les artères de la ville de Maroua, c’était le 11 août. Voilà qui rompt drastiquement avec l’actualité de rixe à laquelle nous a habitué cette partie du pays au cours de ces deux dernières années.  Comme un seul homme, les étudiants de l’université de Maroua se sont levés en masse pour remercier le chef de l’Etat qui a récemment promis de mettre à leur disposition des ordinateurs portables dans le cadre de l’opération « un étudiant, un ordinateur ». La fanfare universitaire et les pancartes qui ont enjolivé la marche patriotique des étudiants de Maroua saluent le geste du président Paul Biya, dont le don d’un ordinateur promis à chaque étudiant, facilitera les recherches et l’accès au numérique. Dans la motion de soutien qu’ils ont remis au gouverneur de l’Extrême-Nord, les étudiants de l’université de Maroua réaffirment leur volonté d’accompagner le chef de l’Etat dans ses efforts pour faire du Cameroun un grand pays émergent en 2035. En retour, le gouverneur a saisi cette occasion pour inviter les étudiants à apporter leur concours dans la guerre contre la secte terroriste Boko Haram.

Par Issa Garghoum à Garoua,

Correspondance particulière

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Cameroun – Round-up : Paul Biya et les bonnes nouvelles du septentrion"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Wirba Charles

Good news

Epie Dominic

Thanks be to God ooooo

Jean Paul Mbarga

A quand l embryon de sécurité sociale au Cameroun?

wpDiscuz