Cameroun – Roger Samnick : «Le challenge est encore grand» – 23/09/2014

Comment s’est passé votre séjour en France ?

Très bien dans l’ensemble. Le spectacle a été une belle expérience en somme. Nous sommes partis, nous avons travaillé ; tout le monde a donné du sien et nous voici revenus. Il n y a pas de souci.

X-Maleya et Samuel Eto'o sur la scène de l'Olympia.
X-Maleya et Samuel Eto’o sur la scène de l’Olympia.

Ça fait quoi de chanter dans une des salles les plus huppées d’Europe et devant une foule de spectateurs qui vous a chaleureusement accueilli ?

On tient d’abord à dire un grand merci à tous nos fans qui nous ont accompagnés à l’aller. Ça été pour nous une grosse source de motivation. Merci de nous soutenir, de nous porter dans leurs prières et de nous accompagner dans cette belle aventure. Au retour, l’ambiance est la même : chaleureuse et conviviale. Je pense que ça fait vraiment chaud au cœur de chanter dans une des salles mythiques d’Europe.

Etes-vous partis du Cameroun avec vos musiciens et danseurs ou alors vous avez travaillé avec ceux de France ?

(Rires). Nos musiciens et danseurs sont tous partis du Cameroun. Notre staff est camerounais et je puis vous dire que les meilleurs danseurs du monde sont au Cameroun.

Parmi les guest, il y avait le virtuose Manu Dibango qui vous a accompagné sur scène. Quel sentiment sa présence vous a-t-elle laissé ?

Tonton Manu, c’est l’aîné, c’est le guide, c’est le patriarche. Le fait qu’il nous accompagne sur le titre « tchokolo » avec son saxophone nous a profondément émus. Les mots me manquent pour décrire ce moment qui reste magique et mémorable pour nous. Ça été à la fois un grand honneur et un plaisir de partager la scène avec un monument de son niveau. C’était vraiment exceptionnel. Tout comme ça l’a été lorsque tous les Camerounais de l’Olympia ont exécuté l’hymne national du Cameroun, au point de donner des frissons aux Français. Là, je me suis dit « mon Dieu, tu sais faire des belles choses pour nous ».

Il y a une information qui fait le buzz sur la toile ; comme quoi Samuel Eto’o aurait fait une gaffe lors de votre concert. De quoi s’agit-il ?

Ce sont des avis qui sont partagés. Je ne saurais m’y étendre pour éviter des polémiques qui ne servent à rien. Que ce soit Samuel (Eto’o Ndlr) ou Pit (Bacardi), ils ont passé un message. Le reste, libre à chacun d’interpréter à sa manière. Moi, sur la scène, j’ai perçu un message. La suite, chacun l’analyse comme bon lui semble ; comme il entend et comme il le perçoit. Nous avons chanté. Dieu merci jusqu’ici nous n’avons pas eu de critiques. Ça nous rassure.

Après avoir conquis l’Olympia, que prévoit l’agenda des X Maleya ?

Nous sommes dans la réflexion. Donnez-nous juste le temps de nous reposer et nous en reparlerons lorsque nous aurons la tête un peu plus reposée. Il y aura le même spectacle avec les mêmes invités au stade omnisport. La date, on vous la donnera en temps opportun. Pour nous, le challenge, il est encore grand. Nous envisageons faire le Zénith, Bercy, le stade de France…

On nous parle d’un concert en Angleterre très bientôt…

Oui tout à fait. Vous avez la bonne info (rires). Le 22 novembre, nous serons à Londres et le 29 à Manchester. Puis nous allons amorcer une tournée mondiale qui va nous conduire entre autres en Amérique et dans d’autres pays de la planète. C’est beaucoup de boulot et nous comptons continuer de travailler en conséquence. Bref, il y’a tellement de dates qu’à la fin, on se perd un peu.

Est-ce que le fait que votre carrière prenne de l’ascension vous a donné la grosse tête ?

La question ne se pose pas parce que vous savez que le X Maleya reste bosseur et concentré sur ce que nous savons faire de mieux : la musique. Il n’y a aucune  raison de se prendre la tête parce que je vous l’ai dit tantôt, nous ne sommes qu’au début. Nous avons encore du chemin et l’aventure ne fait que commencer. Nous avons des projets et nous espérons avec la grâce de Dieu, les réaliser avec la même sérénité qui nous a toujours caractérisés. Le challenge est encore grand. Je refuse d’appeler ce que nous avons aujourd’hui succès. C’est juste le résultat du travail que nous allons continuer à pousser plus haut pour un Cameroun qui gagne. Car, le Cameroun, c’est le plus beau pays du monde.

Source : © Le Messager

Entretien avec  C.T. à Nsimalen

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Roger Samnick : «Le challenge est encore grand» – 23/09/2014"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Francisca Mboe

j aime

wpDiscuz