Cameroun : Roger Bekono n’est plus

Roger Bekono | Photo d'archives
Roger Bekono | Photo d’archives

Le chanteur de bikutsi camerounais, Roger Bekono est décédé à 62 ans, jeudi à Yaoundé des suites d’une longue maladie.

La nouvelle est venue d’un de ses proches. Ottou Marcellin, accablé, annonce le décès d’un frère et père dans la musique, Roger Bekono. L’auteur de « Jolie poupée » a quitté ce monde jeudi matin, après un combat perdu contre une longue maladie. Sa fille, Marie-Christine B, un de ses cinq enfants, décrit la souffrance de son père. « Il était malade depuis plus de six ans. Il se remettait de temps en temps, mais finalement, la maladie a eu raison de lui », regrette-t-elle. Elle révèle ensuite qu’il a passé deux semaines dans un hôpital à Mfou, avant d’être autorisé à sortir il y a trois jours. « Le médecin nous a donné un traitement à suivre à la maison. Tout allait bien, jusqu’à ce que son état devienne critique à nouveau. Il est finalement décédé jeudi après-midi à la maison », raconte-t-elle. Le domicile de Roger Bekono au lieu-dit Ekounou Impôts a été investi par sa famille et ses proches.
Né en 1954, Roger Bekono tire ainsi sa révérence. Dans les années 80, il a fait les belles heures du bikutsi, avec des 33 tours à succès. Parmi ces plus grands succès : « Jolie poupée », « Etam mot », « Enying Moni », « Ye wo kombel », mais aussi « Oget Mongi », « ça m’a brûlé », « Ngon nnam », « Nnem ya bum ». Ses titres ont connu la touche des plus grands. Zanzibar et Jean Marie Ahanda à la guitare, Atebas et « Gros » Ngole Pokossy à la basse, ou encore des arrangements de Mystic Jim, ont souvent sublimé ses morceaux.

Source : © Cameroon Tribune

Par Monica NKODO

PARTAGER