Cameroun – Risque d’attaques terroristes : Les grands hôtels redoublent de vigilance

L’attaque  au Burkina Faso contre l’hôtel Splendid et le bar Cappuccino a fait 29 morts, dans la nuit de vendredi à samedi. | © AP/Sunday Alamba
L’attaque au Burkina Faso contre l’hôtel Splendid et le bar Cappuccino a fait 29 morts, dans la nuit de vendredi à samedi. | © AP/Sunday Alamba

Suite aux attaques terroristes à l’hôtel Splendid au Burkina Faso et à l’hôtel Radisson au Mali, certains établissements hôteliers ont rajusté leur dispositif de sécurité. Hôtel Hilton de Yaoundé, ce 20 janvier. Il est 12h 16mn. L’entrée du grand bâtiment est obstruée par de nombreuses barricades. Les jeunes hommes qui s’adonnent à l’activité de change informel et positionnés non loin de là ont été repoussés de l’autre côté de la route.

Les entrées et sorties des véhicules des parkings sont filtrées. Avant de franchir les barricades, tous les véhicules doivent de suivre la longue file d’attente pour un contrôle par des agents de sécurité présents. A l’aide d’un détecteur de métaux, ceux-ci fouillent chaque véhicule.

Les piétons ne sont pas exemptés de ce contrôle avant de monter les marches qui mènent vers l’entrée de l’hôtel. Ici, le contrôle est renforcé.

Une équipe de vigiles passe au scanner tous les effets. Dans un box est positionnée une femme. Les mains recouvertes de gants, elle fouille les sacs de tous les visiteurs. Après quoi, elle les oriente vers ses collègues placés juste devant la porte principale du grand hôtel.

Là encore, les visiteurs sont appelés à déposer tous leurs effets dans un panier avant de franchir le portique de sécurité et ensuite les récupérer une fois de l’autre côté de l’appareil. C’est après avoir franchi tous ces étapes qu’ils ont enfin accès au hall du Hilton hôtel. Il sera impossible d’observer le dispositif de sécurité à l’intérieur.

A l’hôtel Djeuga Palace, le dispositif de sécurité semble plus léger qu’au Hilton, mais selon nos informations, il a tout de même été renforcé. Devant cet autre établissement d’hébergement, deux policiers font des va et vient. Un agent de la société de gardiennage Casa security, positionné devant la porte principale se charge de conduire tous les visiteurs qui arrivent vers la salle de réception avant de les soumettre à une fouille à l’aide d’un détecteur de métaux. Un portique de sécurité est nouvellement installé ici.

D’après un responsable de Casa security, la société en charge de la sécurité à l’hôtel Djeuga Palace, depuis les exactions menées par la secte Boko Haram dans l’Extrême Nord et surtout, les attaques terroristes perpétrées dans un grand hôtel au Mali et récemment au Burkina Faso, de nouvelles mesures de sécurité sont prises pour assurer la protection des clients. « En sécurité, on ne peut pas dévoiler ce qu’on a arrêté comme stratégie, cependant, beaucoup de choses sont faites. Nos éléments sont déployés. Je ne peux pas vous dire combien ils sont. Ce n’est pas le nombre des agents en poste qui est important, mais plutôt leur efficacité. Ceux qui sont là sont des professionnels en matière de sécurité.

En collaboration avec la Délégation générale à la sûreté nationale, nous déployons chaque jour des efforts pour prévenir d’éventuels attentats », confie-til. Cibles potentielles

Plus bas, à l’hôtel la Falaise, un agent de la société de gardiennage Dak Security tient l’entrée principale, muni d’un détecteur de métaux. Il contrôle toutes les entrées. Dans la salle d’accueil, deux agents de la police scrutent les visages. Ils surveillent toutes les entrées et sorties. Selon Christophe Youtemba, le directeur d’exploitation, l’hôtel la Falaise a toujours déployé un dispositif de sécurité.

Il admet cependant un renfort depuis les attaques de Boko Haram au Cameroun et promet un renforcement supplémentaire de moyens dans les prochains jours. « Les mesures de sécurité ne sont jamais assez, il en faut toujours plus. Nous avons une sécurité de base constituée des agents de sécurité interne, formés par la maison.

En plus de cette sécurité de base, nous avons aussi les agents de Dak Security qui travaillent avec nous. Nous avons des caméras de surveillance contrôlées depuis une cabine. Nous avons mis en place des détecteurs de métaux et décidé de la fouille des sacs à l’entrée de l’hôtel.

En plus, nous avons à notre disposition deux agents de police qui sont en faction 24h/24 », déclare le directeur d’exploitation.  Il fait savoir que d’ici la fin du mois de janvier, l’hôtel sera équipé de portiques.

Selon une source policière, les hôtels, notamment ceux qui sont les plus fréquentés par les étrangers sont les cibles potentielles des terroristes ; et par conséquent, il est important d’y renforcer la sécurité.

« Au vu des attentats qui ont eu lieu dans les pays d’Afrique de l’Ouest, les terroristes ciblent les hôtels qui accueillent beaucoup d’étrangers…Le monde est un village planétaire. Donc ce qui se passe ailleurs peut également se produire chez nous. C’est pourquoi nous prenons toutes les dispositions nécessaires pour prévenir d’éventuelles attaques. Ceci tout en espérant que cela n’arrive pas », souhaite notre source policière.

Source : © Le Jour

Par Bravo Tchundju

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Risque d’attaques terroristes : Les grands hôtels redoublent de vigilance"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

un seul hôtel hein.parceque les autres la….

wpDiscuz