Cameroun – Revendications  des employés des sociétés d’Etat liquidées : les clés pour comprendre – 16/01/2015

Revendications  des employés des sociétés d’Etat liquidées. Photo d'illustration
Revendications des employés des sociétés d’Etat liquidées. Photo d’illustration

Il y’a quelques jours, la circulation a été bloquée en face du Ministère camerounais des finances. Des personnes du troisième âge dans l’ensemble ont manifesté pour revendiquer le paiement de leurs droits sociaux.

Le montant réclamé par les ex-employés des sociétés d’Etat liquidées s’élève à 38 milliards de Fcfa. La somme représente les droits sociaux et les primes de reconversion. En effet, en novembre 1988, le chef de l’Etat décide du paiement intégral de droits sociaux des ces ex-employés. Les droits sociaux en question concernent la prime d’ancienneté, les arriérés de salaires et l’indemnité du préavis de licenciement. Pour les manifestants, les ministres successifs à la tête du ministère des finances ont rivalisés d’imagination pour ne pas payer ces droits. En 2013, le collectif des ex-employés des sociétés d’Etat liquidées, a signé un protocole d’accord dans lequel il accepte d’abandonner neuf mois de rétribution des droits sociaux. « Nous avons signé ce protocole sous la pression ils nous ont précisé qu’il fallait signer ou renoncer à nos droits c’était cela ou rien. À l’époque vus notre situation misérable nous avons accepté. Aujourd’hui nous réclamons le reliquat de neuf mois dont les trois ont été payés à une moitié d’ex-employés qui n’ont même pas perçu la totalité de leur paiement », explique René David Moukondo, le président du collectif des ex-employés des sociétés d’Etat liquidées.

Au ministère des finances une source explique sous anonymat que le ministre Alamine Ousmane Mey a ordonné la mise en paiement de 4.5 milliards de F pour les primes de reconversion. Les paiements ont été effectués en deux phases notamment en septembre et décembre 2013. « Ces paiements ont été effectué conformément au protocole d’accord qui précisait que les ex-employés acceptent de recevoir trois mois de salaire comme solde de tout compte. Logiquement le dossier est clos » explique notre source au ministère des finances.

© CamerPost – Hakim ABDELKADER