Cameroun – Revendication des Régions Anglophones : Voici ce qu’il faut savoir au sujet du fédéralisme

Comprendre le fédéralisme | Ph. Illustration

L’une des principales revendications des syndicalistes et autres groupes de pression en négociation avec le gouvernement est la mise en place d’un état fédéral au Cameroun. La position du gouvernement est connue et été réitérer récemment par la voix du Ministre de la Communication Issa Tchiroma Bakary. Le Cameroun est un et indivisible. Mais que faut-il savoir au sujet du fédéralisme ? Quels sont les éventuels mécanismes à mettre en branle pour y parvenir ?

En l’état actuel, la constitution du Cameroun dispose en son article premier que le Cameroun est une République. Pour instaurer le fédéralisme, le préalable est la révision de l’article 1er de la constitution. Pour y arriver deux modalités s’offrent. La révision parlementaire ou le référendum. Dans chacun de ces cas il faudra tenir compte de l’avis des francophones. Puisque nous somme un seul Etat il ne sera donc plus question de choisir entre un pays et un autre il faudra que les camerounais se prononcent. Il s’agira logiquement de demander à ces qui sont soumis à l’actuelle constitution s’ils veulent oui ou non la modifier. Donc aux francophones et aux anglophones. Un référendum dans les conditions actuelles pour demander aux ” anglophones” si oui ou non ils veulent quitter le Cameroun, est sociologiquement et juridiquement difficile voire impossible. La raison est toute simple. Dans la pratique comment va-t-on mettre en place le collège électoral ? Qui va voter en d’autres termes qui est anglophone au Cameroun ? Qui ne l’est pas? Est-on anglophone parce qu’on parle la langue ? Ou bien parce que nos parents sont issus de cette zone ?  Est-on un « anglo » parce qu’on réside dans l’une des régions? Epoux ou épouse d’un Anglo? En réalité le débat est ailleurs la question qui se pose est celle relative à l’application de la décentralisation. L’issue de secours la plus plausible est une décentralisation effective. L’agitation actuelle n’est que pure diversion qui en réalité fait le jeu du pouvoir en place. Les autorités de Yaoundé insistent sur la phrase “le Cameroun est un et indivisible” c’est en réalité un nouveau slogan qui a le mérite de fédérer autour du Président Paul Biya. La vérité est ailleurs et la question du fédéralisme ne devrait pas constituer un tabou vu c’est la forme la plus aboutie de la décentralisation.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz