Cameroun : réunion lundi de la plateforme public-privé sur l’ environnement des affaires

Le PM, Philemon Yang, va présider lundi une réunion de la plateforme public-privé sur l’ environnement des affaires| Ph. © CT

Le Premier ministre, Philemon Yang, préside lundi prochain à Douala, la métropole économique, la 8ème édition du Cameroon Business Forum (CBF), mécanisme de dialogue public-privé mis en place afin d’œuvrer à l’amélioration du climat des affaires, a appris APA de source officielle.

Placé sous le thème : «Accroître la compétitivité économique, à travers le commerce transfrontalier», ce conclave réunira les acteurs gouvernementaux et de la société civile, les mouvements patronaux ainsi que les partenaires au développement.Mis en place en 2009 par les pouvoirs publics, avec l’appui de la Société financière internationale (Groupe de la Banque mondiale), cet espace est destiné à appuyer le gouvernement dans ses efforts en faveur d’une croissance économique inclusive.

Le CBF ambitionne de promouvoir un dialogue public-privé efficient, lever les obstacles liés au monde des affaires à travers des réformes adoptées en vue d’encourager le secteur productif.

Il promeut également l’accélération de l’élaboration des réformes en vue d’améliorer le climat des investissements et le rang du pays dans le classement du rapport «Doing Business» ou autre agence de notation, et de favoriser le développement des investissements locaux et étrangers au Cameroun.

Du côté du patronat particulièrement, plusieurs acteurs n’ont toutefois eu de cesse de déplorer la lenteur des réformes, allant parfois jusqu’à accuser le gouvernement de laxisme.

Le Cameroun a toutefois gagné 1 point au classement «Doing Business» de 2017, grâce à des améliorations enregistrées dans les domaines de l’obtention du permis de construite et du raccordement à l’électricité.

Stable dans les domaines du commerce transfrontalier et le respect de l’exécution des contrats, il a par contre régressé dans les domaines du démarrage des activités, de l’enregistrement de la propriété, de l’obtention du crédit bancaire, de la protection des investisseurs minoritaires, du paiement des impôts, et de la capacité à apporter des solutions à l’insolvabilité des entreprises.

© CAMERPOST avec © APA