Cameroun: Retour en force des coupures d’électricité – 25/11/2014

Joël Nana Kontchou, directeur général de la société de production de l'électricité The Energy of Cameroon (ENEO).
Joël Nana Kontchou, directeur général de la société de production de l’électricité The Energy of Cameroon (ENEO).

Les coupures d’électricité sont de plus en plus récurrentes au Cameroun, plusieurs localités étant privé de l’énergie électrique, notamment avec le début de la saison sèche qui sévit dans la plupart des localités du pays.

Même si la société de production de l’électricité the Energy of Cameroon (ENEO) refuse officiellement de parler de délestages, le calendrier de rationnement de l’électricité actuellement en vigueur dans certaines parties du pays présage des difficultés à venir pour les usagers.

D’après des témoignages concordants, l’opérateur « se cache » derrière des « pannes survenus sur le réseau » pour imposer le rationnement de l’électricité à ses abonnés.
Une situation qui paralyse des activités, à l’instar des riverains du quartier Cité de la Paix dans le 3è arrondissement de Douala, qui affirment être dans le noir depuis deux jours, suite à une panne du transformateur.

Certains habitants des localités dans l’arrière-pays rapportent que des coupures d’électricité sont insupportables, d’autant que celles-ci peuvent « durer une semaine et au-delà, sans qu’on vous donne la moindre explication ».

Conséquence, des manages perdent le contenu des aliments gardés dans les congélateurs, les activités sont paralysées, à l’instar des poissonneries, des cybercafés, des secrétariats bureautiques, bref, des activités intimement liées à l’énergie électrique.

« Tous le monde n’a pas les moyens de se procurer un groupe électrogène pour travailler. Les multiples coupures d’électricité constituent un énorme manque à gagner », témoigne un habitant du quartier Cité-Sic qui abrite le campus principal de l’université de Douala avec une activité de photocopieurs très développée aux alentours.

Face à ces multiples coupures d’électricité, des populations redoutent de « pires délestages » avec le début de la saison sèche, « car par expérience, soulignent-ils, la période de l’étiage est celle qui entraîne d’interminables coupures d’électricité ».

Le pire est d’autant à redouter car des explications d’ENEO sont davantage « de la publicité mensongère » que la réalité selon le Réseau associatif des consommateurs de l’électricité (RACE).

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz