Cameroun : Retour à la normale du réseau Internet dans le septentrion – 26/06/2015

Retour à la normale du réseau Internet dans le septentrion du Cameroun | Photo d'illustration
Retour à la normale du réseau Internet dans le septentrion du Cameroun | Photo d’illustration

C’est mercredi, en mi-journée que la connexion a été rétablie.

Trois jours. C’est le temps qu’auront duré les perturbations sur les réseaux de communication Camtel et MTN dans les trois régions septentrionales du Cameroun, à savoir : l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême-Nord ainsi qu’au Tchad voisin.

Selon un manager d’une entreprise locale « les dommages ne sont pas négligeables ». Même son de cloche au campus universitaire de Maroua. « Nous sommes en pleine composition. Il y a des recherches que nous devons faire sur internet. Depuis hier (Nldr : Lundi), je n’arrive même pas à ouvrir une page Google, si ça continue comme ça, c’est très mauvais pour nous », signale Sabine Wansoe, étudiante.

Heureusement pour tous ces utilisateurs d’Internet, peut-on dire, le retour à la normale a été amorcé depuis mercredi en mi-journée. Selon notre source, le représentant régional de Cameroon télécommunications(Camtel)-Extrême-Nord, Blaise Virna Tchobwé, l’entreprise a déployé une équipe de plus d’une vingtaine de personnes coiffée par le directeur technique de la structure sur les lieux de l’incident lundi. D’après les responsables de Camtel, les consommateurs ressentent souvent de tels accidents parce que jusqu’à présent l’entreprise étatique qui détient le monopole public des télécommunications par fibre optique n’a pas encore bouclé son chantier d’installation.

Dans le long terme, il est question de « créer une redondance dans le réseau, c’est-à-dire, ajouter au premier réseau qui longe le tracé du Pipeline, deux autres réseaux de transports parallèles pour que le consommateur soit toujours connecté au cas où il arriverait un tel incident », explique Blaise Virna Tchobwé. Dans la pratique, les travaux sont en cours pour connecter d’une part Bafoussam à Ngaoundéré et d’autre part Garoua-Boulai à Meiganga pour que la boucle soit bouclée.

Source : © Cameroon Tribune

Par Joël MAMAN

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz