Cameroun – Répression : Menace sur Internet

Menace sur Internet | © CAMERPOST / Linda Mbiapa / Illustration

Un communiqué du directeur de Camtel indique que le Minpostel a ordonné la coupure d’internet dans les régions « sensibles ».

Dans une note datée du 18 janvier 2017 adressée au ministre des Postes et télécommunications et dont l’objet est « Suspension du service internet dans certaines régions sensibles », David Nkoto Emane, le directeur général de Camtel parle des dispositions nécessaires prises par sa structure pour « La suspension mentionnée en objet ».

Plusieurs habitants du Nord-Ouest et du Sud-Ouest vivent « douloureusement » la coupure d’Internet dans ces villes depuis le début de la semaine dernière. Depuis le mardi 17 janvier 2017, le réseau est brouillé. Il ne fonctionne même pas selon certains internautes. Le réseau Nextel que les utilisateurs présentent comme le meilleur en connexion Internet a selon nos sources, fait de nombreuses infidélités à ses utilisateurs. Moins encore que Mtn, Orange et Camtel qui affichaient la présence de données sans autoriser l’accès au réseau.

« Mardi après-midi, les réseaux sociaux fonctionnaient normalement. Peu avant 17 h, lorsqu’on a commencé à commenter l’interdiction des mouvements qui prônent le fédéralisme et la sécession, la connexion est partie. Depuis, il n’y a plus rien », a affirmé un journaliste de cette région. Cette coupure intervenait ainsi avant l’annonce de la dissolution du Consortium par le Minadt. Dans sa note, David Nkoto Emane dit avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour la suspension mentionnée en objet. Il regrette que certains opérateurs n’aient pas suivi à la lettre les recommandations du Minpostel, sa hiérarchie.

« Aussitôt informé, j’ai personnellement mobilisé une équipe sur les sites de Camtel des villes de Yaoundé, Kribi et Limbé entre le mardi 17 janvier 2017 à 20 h 30 et le mercredi 18 janvier 2017 à 1h30 aux fins de procéder de manière coercitive au respect de vos hautes instructions susdites ». Voilà qui est clair. C’est donc la Minpostel qui a ordonné la suspension d’Internet dans les régions anglophones. Plusieurs internautes n’arrivaient pas à joindre leurs familles et amis à l’étranger et même dans d’autres villes.

D’après le directeur général de Camtel, cette opération a abouti à la suspension de service internet de tous les opérateurs et fournisseurs d’accès internet (Fai) sur l’étendue du territoire national. Il ajoute que cette opération a permis de constater que certains opérateurs à l’instar de Mtn offrent en marge de la réglementation en vigueur, le service internet à d’autres fournisseurs tels que Creolink, Vodafone et Afrimax.

Source : © Le Jour

Par Jean-Philippe Nguemeta

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz