Cameroun – Régulation : la qualité du service préoccupe Minette Libom Li Likeng

Minette Libom Li Likeng, ministre camerounais des postes et télécommunications | DR
Minette Libom Li Likeng, ministre camerounais des postes et télécommunications | DR

La ministre des Postes et Télécommunications l’a relevé lors de sa visite à l’Art.

Même la ministre des Postes et Télécommunications n’a pas été épargnée par les désagréments sur le réseau de téléphonie mobile, désagréments liés au passage de MTN et Orange à la 4G. « Quand j’ai appris que les opérateurs sont passés à la 4G, j’ai aussi appris à mes dépens que pour un appel, il fallait trois essais », s’est plaint Minette Libom Li Likeng ce vendredi 18 décembre 2015, en s’adressant directement au directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (Art), Jean Louis Beh Mengue. La ministre a déploré le fait d’avoir payé des appels téléphoniques, or soi elle n’entendait rien du tout, soi ses interlocuteurs ne l’entendaient pas.

Lors de sa visite à l’Art, Minette Libom Li Likeng a interpelé le régulateur sur la nécessité de veiller sur la qualité du service offert par les opérateurs de télécoms. « Dans vos missions, la qualité de service m’intéresse beaucoup. Il y a un problème avec la qualité. Les consommateurs sont exigeants et expriment des attentes. Vous avez-vous mêmes suivi les critiques essuyés à l’Assemblée nationale et au Sénat, comme si rien n’était fait », a dit la ministre des Postes et Télécommunications.

A son avis, s’il y a tant de plaintes, c’est aussi parce que le travail abattu n’est pas toujours connu. Le régulateur doit donc améliorer sa communication avec le public, en s’assurant qu’il passe le bon message et que celui-ci est retenu. « L’Art doit faire savoir ce qu’elle fait, comment elle le fait. Allez savoir pourquoi l’opinion ne retient pas ce qu’il faut », a dit Minette Libom Li Likeng à l’intention du personnel de l’Agence.

Pour sa première venue à l’Art, la ministre a fixé le cap de la collaboration : « Quand je reviendrai, ce sera pour évaluer. Chacun doit se remettre en question. En 2016, tout le monde doit se mobiliser pour faire toujours mieux que ce qui a été fait jusqu’ici. » Mais elle reconnaît que l’Art n’est qu’un des maillons d’un système dont le bon fonctionnement repose sur la collaboration entre Camtel, l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic) et l’Art.

Jean Louis Beh Mengue assure que le régulateur jouera sa partition, surtout que ses nouveaux équipements technologiques lui permettent de remplir au mieux ses missions.

Source : © Le Jour

Par Assongmo Necdem

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz