Cameroun – Redevance sur les passagers : Les billets d’avion plus chers

Des passagers à l'aéroport international de Douala | Illustration/DR
Des passagers à l’aéroport international de Douala | Illustration/DR

Le réajustement de la redevance sur les passagers au départ du Cameroun, entré en vigueur le 1er janvier 2016, a surpris plus d’un.

« Le changement a été brusque ! » Cette réaction est commune à tous les responsables d’agence de voyage rencontrés hier à Yaoundé. Et faute d’assumer « le réajustement tardif » décidé par l’administration camerounaise, les compagnies aériennes ont dû collecter le surplus de la « redevance sur les passagers » le jour même du voyage, juste avant l’embarquement. Un contretemps qui a causé quelques remous dans les aéroports de Yaoundé-Nsimalen et de Douala au cours de la première semaine de l’année 2016. Car « il s’agissait quand même de débourser près de 15 000 F par passager. Et pour des familles de cinq personnes, c’était une pilule particulièrement amère », se souvient le chef d’agence d’une compagnie aérienne de la place. A l’origine, en date du 16 octobre 2015, le Premier ministre, chef du gouvernement a signé un décret « instituant certaines redevances aéronautiques au Cameroun ». Il en ressort que le montant de la redevance sur les passagers, jusque-là fixé à 35 500 F, est désormais de 50 320 F. Soit une hausse par passager de 14 820 F. Et selon un communiqué officiel du directeur général des Aéroports du Cameroun (ADC), signé le 18 novembre 2015, « ces taxes seront applicables à compter du 1er janvier 2016 ».

Sauf que, « au moment où le communiqué du DG des ADC nous parvient, des centaines de billets d’avions avaient déjà été vendus pour le compte de l’année 2016. Il a clairement été dit que, quel que soit le moment de l’achat du billet, il fallait introduire le surplus. Et on ne peut d’ailleurs pas parler de rétroactivité dans ces cas, vu que la loi est bel et bien intervenue avant janvier 2016. Il appartenait donc aux agences ayant l’habitude de vendre les billets à l’avance de rattraper leurs clients, faute de payer le surplus elles-mêmes », explique l’une de nos sources aux ADC. Une autre affirme que des SMS et e-mails ont été envoyés aux passagers à l’effet de les préparer à ce paiement au niveau de l’aéroport avant l’embarquement. « Malgré tout, beaucoup n’ont pas eu l’information à temps, d’où les petites agitations observées », regrette notre informateur.

Les systèmes informatiques des agences de voyage ont été changés depuis le 27 novembre 2015, afin que les nouveaux taux de la redevance sur les passagers soient automatiquement inclus dans le prix du billet d’avion. « Officiellement, les billets coûtent désormais plus chers. Mais les clients ne le ressentent pas forcément, parce que les coûts fluctuent souvent au gré des saisons », indique-t-on dans les agences de voyage. Il est à noter cependant que le surplus de la redevance change en fonction des destinations. Il est de plus 685 F à l’intérieur du Cameroun, 8 220 F dans la sous-région CEMAC et 14 820 F à destination des autres pays. Des sommes que les transporteurs collectent et reversent à l’administration publique.

Source : © Cameroon Tribune

Par Félicité BAHANE N.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz