Cameroun : Réconciliation entre le Ministère des Sports et la FECAFOOT

Le Minsep en conciliateur | © CAMERPOST/ONE
Le Minsep en conciliateur | © CAMERPOST/ONE

Les deux institutions veulent améliorer leurs rapports très souvent tendus. La première réunion entre le Minsep et le nouveau Bureau de la Fecafoot en a servi de cadre.

« Ayez toujours présent en esprit que le peuple camerounais attend des victoires ». Les propos sont tenus par Ismael Bidoung Mpkatt, Ministre camerounais des Sports et de l’Education physique (Minsep). Ces paroles adressées à Tombi A Roko, nouveau Président de la Fédération camerounaise de Football (Fecafoot) sont une invite. Il faut repartir sur de nouvelles bases, pour le renouveau du football camerounais.

L’occasion est toute trouvée pour impulser cette nouvelle dynamique. Il s’agit de la toute première réunion de concertation entre les deux institutions, depuis l’installation du nouveau Bureau de la Fecafoot. Les changements survenus à la tête de la Fecafoot sont justement l’occasion idéale pour remettre les choses en place. Le constat est alarmant, le Cameroun joue les seconds rôles aujourd’hui après avoir régné sur l’Afrique pendant de longues années. Pas le moindre titre pour les lions indomptables depuis la Can 2002 organisée par le Mali. Le Ministre des Sports de rappeller que l’équipe fanion est passée du statut de vainqueur insolent à l’extérieur, à celui de victime sur ses propres installations. Le dernier exemple en date est la Coupe d’Afrique des Nations Cecifoot 2015, organisée par le Cameroun il y a quelques jours. Les lions indomptables sont tombés en finale devant le Maroc (0-2). Cecifoot est le football pour défficients visuels. Le football camerounais a perdu son lustre d’antan, la faute davantage à un manque de cohésion entre le Minsep et la Fecafoot.

Le Président de la Fecafoot dans la posture du réformateur | © CAMERPOST/ONE
Le Président de la Fecafoot dans la posture du réformateur | © CAMERPOST/ONE

Pierre Ismael Bidoung Mpkatt propose que l’on mette un terme aux revendications intempestives et insolites. Il souhaite également que l’on évite les attitudes pernicieuses aux effets destabilisateurs qui font le lit des échecs. Place à un dialogue franc et constructif. Les deux prochains chantiers du mouvement sportif national vont servir de test grandeur nature. Ce sont : les Can féminine et masculine de 2016 et 2019 organisées par le Cameroun. La nouvelle idylle enre le Minsep et la Fecafoot impose toutefois des charges à chaque partie. La Fecafoot se doit par exemple :

  • D’organiser des compétitions domestiques viables,
  • Penser des missions de détection à l’étranger,
  • Exiger des entraineurs un excellent plan de préparation,
  • Organiser des matches amicaux de préparation

Les obligations du Minsep ne sont pas moindres. Il devra pour sa part :

  • Examiner les dossiers financiers,
  • Veiller à la bonne exécution du plan de préparation.

Outre la bone participation aux Can 2016 et 2019, cette entente doit déboucher sur :

  • La qualification du Camereroun à la Can 2017 au Gabon,
  • Une bonne performance du Cameroun à la Coupe du monde 2018 en Russie. Les lions indomptables devront atteindre l’étape des ¼ de finale.

La plateforme mise sur pied par le Minsep et la Fecafoot doit également intégrer la finalisation des contrats des encadreurs techniques. Les sélectioneurs des catégories inférieures des lions indomptables ainsi bénéficier d’un traitemment salarial fixe et régulier.

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz